Nationale 184 : bientôt des travaux d'urgence mais pas encore de réelle requalification

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

La N184 entre Conflans et Saint-Germain est la route la plus dangereuse des Yvelines, voire d'Ile-de-France, chacun le sait et nous en avons parlé à de nombreuses reprises sur ce blog. Entre 2001 et 2006, on recense 104 accidents, 12 morts et 162 blessés. En 2007, il y a déjà eu 3 morts et 24 blessés (dont 5 graves).
n184.jpg Cette route est totalement laissée à l'abandon par l'Etat depuis des années, malgré les interventions fréquentes des élus. Marquage au sol quasiment effacé, éclairage en panne, carrefour mal dessinés, chaussée très dégradée, etc... l'entretien est inexistant.
Une réunion a eu lieu le 27 septembre entre le sous-préfet et les maires de Conflans et Saint-Germain, ainsi que le rapporte le Courrier des Yvelines du 3 octobre. Il en ressort que l'Etat a enfin décidé de procéder à des travaux d'urgence à la fin de l'année, en particulier sur le marquage au sol et sur le pont d'Achères, où des plots séparateurs seront installés. En 2008, des travaux de sécurité interviendront sur les carrefours et la chaussée.
Des études seront lancées en 2008 sur l'amélioration de la chaussée sur le pont de Conflans (aujourd'hui dans un état si dégradé que la vitesse y a été limitée à 70k/h !) et sur l'éclairage.
A plus long terme (2009-2010), d'autres études seront lancées pour un réaménagement complet de la N184 et une enquête d'utilité publique devrait avoir lieu.
Il ne s'agit donc que de mesures d'urgence consistant à rattraper l'énorme retard pris par l'Etat dans le simple entretien d'une route entièrement sous sa responsabilité... Les vrais travaux de requalification attendront encore et visiblement l'Etat n'a encore aucun réel projet de mise en sécurité de cette nationale.
Interrogé par le Courrier des Yvelines, le maire UMP de Saint-Germain a estimé qu' « il s'agi[ssait] de bonnes mesures de sécurité, avec un effet d'immédiateté, mais qui ne régleront pas les problèmes de fond ».
Le maire PS de Conflans Philippe Esnol est beaucoup plus sévère et nous partageons totalement son avis :
« on ne se donne pas les moyens de faire bouger les choses. Entre 2000 et 2006, alors que je suis intervenu à plusieurs reprises, rien n'a jamais été fait, même pas des travaux d'urgence. Or les financements étaient là [...]. [Mais] les crédits ont été bloqués dans l'attente du tracé de l'A104 ».

Des crédits importants (près de 30 millions d'euros) avaient en effet été provisionnés depuis plusieurs années pour la mise en sécurité de cette nationale mais ils n'ont jamais été dépensés. Car, entre temps, le débat sur le prolongement de l'A104 entre Méry/Oise et Orgeval est intervenu. Et les élus de droite de la Région ont axé leur priorité sur l'arrivée de cette autoroute plutôt que sur les travaux de sécurisation de la nationale. Pour Philippe Esnol, « l'Etat a sciemment laissé pourrir la situation sur cette route pour que les usagers en aient ras-le-bol et contraignent les élus à céder sur le prolongement de l'A104. »
La défense du sous-préfet ("le débat sur la Francilienne a perturbé l'avancée du projet. [...]. Aujourd'hui les choses sont claires. On reprend le dossier de la N184") n'est pas tenable. Car même si le prolongement de l'A104 devait voir le jour (nous y sommes clairement opposés), celui-ci n'interviendrait pas avant 2015-2020 ; avec ou sans A104, la mise en sécurité de la Nationale 104 est indispensable et extrêmement urgente. Et l'Etat doit assumer toutes ses responsablités dans ce domaine.

Sources : Le Courrier des Yvelines du 3 octobre
Nationale 184 : pourquoi tous ces drames ?
Nouvel accident mortel sur la N184 dans la forêt

Publié dans Nationale 184

Commenter cet article