Le Courrier des Yvelines : Les socialistes attaquent le maire sur la gestion de l'usine Azalys

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

logo-sidru.jpgNous avons déjà évoqué à plusieurs reprises le dossier de la gestion de la dette du Sidru. Vous pouvez retrouver nos articles précédents dans notre dossier Sidru.
Le Courrier des Yvelines se saisit de l'affaire et consacre un long article dans son édition du 21 novembre, que nous reproduisons ci-dessous. Nous aurons très prochainement l'occasion de revenir sur ce dossier important.


Les socialistes attaquent le maire sur la gestion de l'usine Azalys
Emmanuel Lamy  est actuellement président du Sidru, le syndicat intercommunal pour la destruction des résidus urbains. Sa gestion serait "hasardeuse", selon les socialistes.

cy-azalys.jpg Est-ce l'approche des élections municipales? Les socialistes se veulent en tout cas plus incisifs à l'approche du rendez-vous de mars 2008. Preuve en est l'actuelle polémique sur l'usine Azalys et sa gestion. Rappel des faits et explications.
La destruction des ordures ménagères de quinze communes du secteur (dont Saint-Germain, Poissy, Conflans, Fourqueux, Orgeval...) est confiée au Sidru, un syndicat intercommunal qui gère l'usine d'incinération Azalys, située à Carrières-sur-Seine.
Une usine surdimensionnée, très sophistiquée, et qui a connu par le passé des avaries techniques importantes. Au total, son coût de traitement à la tonne est supérieur à ceux des syndicats intercommunaux voisins et Azalys a généré une dette élevée : envion 228 euros par habitant.
"Fiasco"
Et c'est là que les socialistes de Saint-Germain pointent le doigt qui fait mal. Ils dénoncent "une gestion hasardeuse de cette dette" qui équivaut pour eux à "un fiasco".
En fait, en 2005 et 2007, le Sidru a opté pour le basculement de certains emprunts à taux fixe (5%) vers des emprunts à taux variables, des contrats de type Swap, spéculatifs puisqu'ils tablent sur une baisse, ou au moins un maintien bas des taux d'intérêts. Une formule risquée, qui permet  d'économiser de l'argent si c'est le cas, mais peut se révéler  désastreuse si ces taux se mettent à monter.
Des pertes importantes
"Ce n'est pas le rôle d'un syndicat intercommunal de spéculer. C'est une erreur !", tonne le socialiste Emmanuel Fruchard, qui estime les pertes actuelles comprises entre 6 et 12 millions d'euros. "Et ce n'est peut-être pas fini !" prévient-il. Les socialistes ont donc demandé aux maires du syndicat de retirer leurs délégations de marchés au maire de Saint-Germain, qui a été cependant conforté récemment par ses collègues. Emmanuel Lamy contre-attaque : "Tout ceci n'est que pure manoeuvre politicienne de la part des socialistes. Ces swaps sont tout à fait légales. C'est en accord avec le délégué du Sidru de la ville de Conflans que nous avons mis en place ces opérations. C'est une utilisation très fréquente. La Ville de Conflans y a souvent recours. Les socialistes n'en font pas là toute une histoire, mais peut-être parce qu'il s'agit d'une ville de gauche". Et de poursuivre : "Il ne s'agit pas de toute façon de spéculation mais de gestion dynamique de la dette. Et au contraire, ne rien faire aurait creusé le déficit", tente de convaincre le maire, qui nie les pertes qu'on lui incombe : "Il ne s'agit que de pertes théoriques. Et je peux vous dire jusqu'à aujourd'hui, on a plutôt gagné de l'argent". [...]
courrier_yvelines.gif Bref, un  dossier chaud sur lequel les adversaires se renvoient dos à dos.
Stéphane Bessac (Le Courrier des Yvelines du 21 novembre 2007).

Pour lire l'article en entier, cliquer sur ce lien (format PDF, 7,3 Mo) ou sur l'image

Plus de détails
:
Traitement des ordures ménagères dans notre région : fiasco en série (1ere partie)
Traitement des ordures ménagères dans notre région : fiasco en série (2e partie)
Sidru (3) : déclaration contestable du président du Sidru
Sidru (4) : le président du Sidru sur la défensive en conseil municipal
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article