L'hôpital de Poissy sera reconstruit... à Chambourcy?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

panneau_urgences_h__pital.jpgNouvel et énième rebondissement dans le dossier du centre hospitalier intercommunal Poissy - Saint-Germain !
La Ministre de la Santé Roselyne Bachelot a écrit le 15 novembre dernier au président du conseil d'administration de l'hôpital intercommunal, M. Lamy, et a décidé de "réorienter le projet selon les modalités pratiques :
Renoncement au choix du site de la Coudray (sic) sur Poissy pour la localisation du nouvel hôpital intercommunal.
Relance d'une démarche de projet dont l'aboutissement est attendu pour la fin du premier semestre 2008 et qui devra aboutir à la proposition d'un nouvel hôpital, site unique, dont le siège, sur un site tiers, reste à déterminer.
Elaboration d'un projet alternatif de réhabilitation du site de St Germain et en particulier du bâtiment Schnapper. [...]"

Il s'agit donc d'un revirement complet de la part de l'Etat alors que le projet médical de 2004 prévoyait le maintien et le développement complémentaire des deux sites (reconstruction de Poissy, modernisation de Saint-Germain). Ce projet est aujourd'hui abandonné au profit d'un nouvel hôpital sur un nouveau site. La Ministre fait le constat que "la situation de l'hôpital intercommunal est particulièrement préoccupante tant du point de vue de sa dynamique que de son équilibre budgétaire", parlant même de "dérive budgétaire actuelle de l'hôpital". Le centre intercommunal est en effet réputé être le plus déficitaire de France. 
L'hôpital de Poissy ne sera donc pas reconstruit dans la cité de la Coudraie, comme le voulait le député-maire UMP de Poissy Jacques Masdeu-Arus. C'est donc un vrai soulagement pour les 120 familles qui habitent toujours ce quartier et qui résistent à la volonté du maire de Poissy de les faire partir pour détruire la cité HLM. Ce projet-là est donc sèchement rejeté par la Ministre. Pour mémoire, le conseil municipal de Saint-Germain s'était prononcé le 12 juillet à l'unanimité contre ce projet, adoptant une délibération très sévère pour le maire de Poissy.

Cette décision sanctionne surtout la fusion des deux hôpitaux, voulue par Michel Péricard (alors député-maire RPR de Saint-Germain) en 1996. L'actuel maire UMP de Saint-Germain Emmanuel Lamy estime aujourd'hui que "cette fusion était une erreur". Il était pourtant en 1996 le 2e adjoint de Michel Péricard et soutenait lui aussi la fusion... Mais depuis, l'hôpital de Saint-Germain a méthodiquement perdu ses services les uns après les autres (maternité, gynécologie, pédiatrie, cardiologie, etc...), comme nous le dénonçons depuis des années...

De nombreuses questions restent posées suite à ce nouveau rebondissement :
- Où sera construit ce nouvel hôpital ?
Ni à Poissy ni à Saint-Germain a décidé la Ministre mais son implantation reste à déterminer. Les terrains disponibles ne sont pas nombreux et ce sera sans doute à Chambourcy mais le député-maire UMP Pierre Morange n'y est pas très favorable, un hôpital étant beaucoup moins intéressant en terme de taxe professionnelle que les bureaux et centres commerciaux qu'il prévoit le long de la N13...
- Quel avenir pour l'hôpital public de Saint-Germain ?
Un "petscan" (un superscanner) arrivera dans les prochains mois ; il sera le seul du département. Mais ce sont surtout les cliniques privées Louis XIV et Marie-Thérèse, qui sont en cours d'installation au coeur de l'hôpital grâce à l'achat du terrain à un prix particulièrement favorable, qui seront les grandes bénéficiaires.

La preuve est désormais faite que les deux hôpitaux distants de quelques kilomètres peuvent parfaitement cohabiter, sans que l'un absorbe l'autre
comme nous le disons depuis la fusion, car les bassins de vie sont considérables dans les deux secteurs. 
Nous attendons du président du conseil d'administration qu'il rouvre 24h/24 les urgences de l'hôpital de Saint-Germain, actuellement fermées la nuit.

Ce feuilleton de l'avenir des deux hôpitaux révèle aussi les importants conflits de personnes entre les maires UMP locaux (Saint-Germain, Poissy, Chambourcy, etc...) qui nuisent considérablement à la bonne avancée des dossiers. Les élections municipales de mars 2008 feront peut-être évoluer les choses...

Sources : Le Courrier des Yvelines, Le Parisien

A lire aussi tous nos précédents articles sur ce sujet dans notre dossier Hôpital
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article