Voitures brûlées le 1er janvier : les chiffres fumeux du Ministère de l'Intérieur

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

undefinedIl y a un an, la radio Europe 1 révélait le vrai chiffre des véhicules brûlés durant la nuit de la Saint Sylvestre 2006. Quasiment le double du bilan officiel vanté par le gouvernement. Nous en avions parlé ici.
Cette année, rebelote : le gouvernement s'est de nouveau félicité, dès l'aube du 1er janvier, d'une diminution du nombre de voitures brûlées (372 contre 397 en 2006) et ce bilan été abondamment relayé dans les médias. Le Parti socialiste avait pourtant dénoncé la sous-évaluation dès le premier janvier.

Cette année encore, Europe 1 révèle le vrai bilan de la nuit du 31 décembre.
Exclusif. Comme l'an dernier, Europe 1 vous révèle les vrais chiffres des voitures brûlées la nuit du 31 décembre.
Dix jours après le réveillon, nous avons enquêté auprès des préfectures pour dresser le bilan complet des véhicules incendiés cette nuit-là.
Au total, au moins 746 voitures sont parties en fumée. C'est deux fois plus que le bilan officiel du ministère de l'Intérieur, arrêté à 6 heures le 1er janvier au matin.
Selon notre enquête, le nombre de voitures brûlées à la Saint-Sylvestre est en hausse de près de 10% cette année par rapport au résultat de l'enquête Europe 1 de l'an passé. L'année dernière, après avoir contacté toutes les préfectures, nous révélions qu'au moins 683 véhicules avaient été incendiés cette nuit-là. A l'époque, seuls trois préfets avaient refusé de nous répondre. Cette année, suivant la même méthode, nous constatons qu'au moins 746 voitures ont brûlé la nuit du 31 décembre dernier.
Un phénomène en hausse, contrairement au bilan officiel du ministère de l'Intérieur qui se félicitait au 1er janvier d'une baisse de 6,72%. En effet, comme chaque année, les autorités ont arrêté le comptage à 6 heures du matin. A cette heure-là, on dénombrait officiellement 372 voitures brûlées, contre 397 l'an dernier à la même heure. Mais, ce chiffre stoppé à 6 heures au matin du 1er janvier ne reflète pas la réalité : il ne prend pas en compte toutes les voitures brûlées, notamment celle qui sont découvertes plus tard, au fur et à mesure que les propriétaires portent plainte.
Le ministère de l'Intérieur refuse de donner un bilan définitif, réactualisé en fin de journée en tenant compte de tous les faits signalés après 6 heures du matin. Nous avons donc interrogé les 95 préfectures métropolitaines. Une dizaine de préfets ont refusé de nous répondre (Hauts-de-Seine, Bouches-du-Rhône, Pas-de-Calais, Drôme...).
Enquête réalisée par Alain Acco et Guillaume Biet
undefinedSource : Europe 1
Téléchargez le bilan établi par Europe 1 par département

Devant cette enquête accablante, le gouvernement a été obligé de reconnaître aujourd'hui que le bilan était bien différent de celui énoncé le 1er janvier et annonce désormais un chiffre de 878 véhicules incendiés. Bien loin des 372 du 1er janvier... Décidément, cette majorité a une sérieuse tendance à manipuler les chiffres à son profit, comme nous le dénoncions déjà il y a un an.

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article