Mise en service d'un radar de nouvelle génération sur la N13 à l'entrée du Pecq

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

undefinedDepuis quelques jours, un radar de nouvelle génération a été installé sur la N13 dans le sens Province-Paris à l'entrée de la commune du Pecq, à un endroit où la vitesse est limitée à 50 km/h. Nous avions annoncé sur notre blog ce futur radar dès le 17 septembre.
Ce radar, positionné juste avant le carrefour de l'Ermitage, sera juché sur un mat de 3 mètres de haut pour limiter les risques de dégradation. Rappelons que le 23 décembre, le radar situé en forêt de Saint-Germain avant l'Etang du Corra a été détruit par explosif. Il est toujours inutilisable à ce jour.
Ce nouveau radar, située en bas de la déviation de la N13, peut surprendre les usagers de la route car la vitesse est à cet endroit limitée à 50 km/h alors que quelques centaines de mètres avant, elle est encore de 90 km/h. Les automobilistes ont donc tendance à "piler" à l'approche du radar et des accidents sont à craindre.
undefined Une solution aurait dû être appliquée depuis longtemps : la mise à 70 km/h de la portion de la N13 entre le carrefour du Bel-Air et l'entrée du Pecq. Après tout, cette portion de la Nationale, sur un trajet vallonné et sineux, est totalement dépourvue de bande d'arrêt d'urgence sur plusieurs kilomètres entre les deux carrefours, comme on peut le constater sur la photo ci-contre. Par ailleurs, la sortie vers la sous-préfecture dans le sens Paris-province (la bretelle de gauche sur notre photo) est souvent saturée aux heures de pointe et les voitures débordent parfois sur la Nationale. Il y a quelques mois, un accident mortel a eu lieu à cet endroit.
Une limitation de la vitesse à 70 km/h dans la traversée de Saint-Germain permettrait de diminuer la dangerosité de cette route.

A lire aussi :
Bientôt un radar nouvelle génération au carrefour de l'Ermitage entre Saint-Germain et Le Pecq
Le radar de la N184 en forêt de Saint-Germain détruit par une charge d'explosifs

Publié dans Transports

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie 14/11/2010 15:55


Bonjour, En effet, il y a bien un gros problème sur les lignes de bus Resalys. Je suis une habitante de Saint Germain en Laye. J'utilise tous les jours la ligne de bus R3. Enfin si on peut dire
parce que depuis la rentrée le service s'est fortement dégradé. Mon arrêt de bus est "Ourches Hôpital" sur la ligne de bus R3. Ce qui est bizarre c'est qu'en direction de St Germain RER A le matin
R3 Sud, l'arrêt "Ourches Hôpital" n'est pas desservi alors qu'au retour le soir dans le RER Nord l'arrêt est desservi depuis le 2 novembre 2010. Nous étions nombreux à attendre le R3 Sud à "Ourches
Hôpital" avant le 2 novembre. Maintenant, nous y allons tous à pied jusqu'au RER A de St Germain en Laye. De plus, les horaires ne sont pas du tout respectés. J'arrivais toujours très en avance
pour être sûre de ne pas manquer mon bus. Avant le 2 novembre je prenais le bus R3 Sud de 8h01 à Ourches Hôpital. Puis du fait des problèmes de circulation, je prenais celui d'avant c'est-à-dire
celui de 7h40-7h45. Depuis le 2 novembre, j'y vais à pied puisque mon arrêt n'est plus desservi. Il faudrait que l'arrêt Ourches Hôpital soit de nouveau desservi. Car à pied je mets tout de même 12
à 15 minutes pour arriver au RER A de Saint Germain en Laye. De plus, ce serait bien que les bus partent et arrivent à l'heure ou que les horaires soient respectés. Et, qu'il n'y ait plus des
fourchettes d'horaires mais de vrais horaires précis. Cela aiderait tout le monde. Merci, Nathalie


Robin Zénon 21/01/2008 16:34

En effet rouler à 90 km/h sur la déviation de Saint-Germain, c'est beaucoup trop rapide. Une précision: l'accident auquel vous faites probablement allusion a eu lieu le 23 septembre 2005 vers 9h00 du matin. Il y avait un bouchon, et un véhicule utilitaire venant du Pecq est arrivé en haut de la côte qui précède la sortie Sous-préfecture, où il y avait un embouteillage. Il n'a pu s'arrêter et est allé percuter une voiture à l'arrêt. Dans ce véhicule il y avait plusieurs personnes, dont un jeune qui n'a pu sortir de son véhicule avant qu'il ne prenne feu. Il a péri brûlé vif. Clairement un accident similaire peut se reproduire. Une solution consiste à abaisser la vitesse de 90 km/h à 70 km/h, comme vous le suggérez. L'accident du 23 septembre 2005 avait déclanché une grande émotion, mais visiblement avec le temps l'émotion retombe, et rien n'a changé. Par ailleurs l'A86, où la visibilité est meilleure et qui a une voie d'urgence, est limitée à 70 km/h entre Louveciennes et Nanterre.