Sidru : Synthèse des courriers échangés depuis novembre 2007

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

undefinedCet article présente et commente les réponses reçues à notre courrier envoyé fin novembre 2007, dans lequel nous attirions l’attention des maires des 15 communes membres du Sidru, du préfet des Yvelines, du sous-préfet de Saint-Germain et du président de la Chambre régionale des comptes sur la dégradation des conditions de marché qui affectent la valeur des opérations de swaps traitées par le Sidru. Pour plus de détails sur ce courrier, voir notre article n° 5 sur cette affaire.
Nous avons reçu trois réponses à notre courrier :
Tout d’abord M. le président du Sidru, E. Lamy, a répondu par un premier courrier le 11 décembre, suivi d’un courrier correctif le 21 décembre. En effet, la première lettre contenait un contresens. Ce courrier nous fait découvrir qu’un swap supplémentaire a été traité avec la Société Générale, swap dont nous n’avions pas eu connaissance malgré nos demandes répétées durant le premier semestre 2007. Nous avons demandé une copie de la confirmation de cette opération. Ensuite, M. Lamy persiste à ne pas dévoiler la perte latente (valeur liquidative) des opérations traitées, justifiant ainsi nos craintes.
Enfin, la ville de Rouen, citée par le président du Sidru, nous a décrit les swaps qu’elle a traités. Ils sont effectivement similaires à ceux du Sidru, mais de montants moindres. L’engrenage de perte et de risque plus élevé a été reconnu clairement : « On s’est retrouvé piégé et soit on payait une soulte, soit on prenait un produit qui présentait une part de risque importante ». Cette phrase reflète bien la situation que nous avons analysée dans notre article n° 4.
Pour plus de détails : lire la réponse intégrale de M. Lamy, et notre réponse.

M. le Sous-préfet nous a répondu par une mention au courrier du président du Sidru et sa confiance que le comité syndical « devra rester vigilant ». Nous restons à sa disposition s’il souhaite se familiariser avec ce dossier
Pour plus de détails : lire la réponse intégrale du Sous-préfet.

M. le Maire de Poissy a été « rassuré » par la lettre du Président du Sidru (la première, celle qui est erronée !). Nous avons également renouvelé notre proposition de décrypter les opérations traitées afin de lui permettre de prendre connaissance de ce dossier.
Pour plus de détails : lire la réponse intégrale de M. Masdeu-Arus.
 
Les rares réponses reçues ne s’attachent qu’à la forme. Or le problème réside dans le fond. Nous ne pouvons que regretter qu’aucun des maires n’ait souhaité nous recevoir afin d’entendre nos explications sur les risques très importants impliqués par ces opérations.
D’autre part, le conseil général des Yvelines met à disposition des élus des personnes compétentes en finance, au sein de l’Agence Départementale de Conseil aux Communes et à leur Groupements (ADCCG78). Les maires, le préfet ou le sous-préfet ont-ils demandé à cette agence d’analyser les opérations traitées par le Sidru ?
Alors que les contrôles de risque dans les banques ont été un thème d’actualité récemment, les maires du Sidru n’ont pas cherché à jouer pleinement leur rôle de contrôle dans le cadre du Sidru.
Nous resterons attentifs et tiendrons nos lecteurs informés de l’évolution de ce dossier.

A lire :
Tous nos articles sur le dossier SIDRU

Commenter cet article

marc 18/02/2008 12:05

Est ce que notre maire serait frappé par le syndrome Kerviel ?ou plus communément celui du joueur de casino "je vais me refaire"S'il y a une dette assumons la,  sur une durée en adéquation avec l'exploitation du site.Même si les engagements pris par le passé n'ont pas été bon, tant pis, mais arretons les habillages et artifices Financiers qui risqueraient d'amplifier le phénomène