La Soucoupe est-elle encore un centre social ?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Située au cœur du quartier du Bel Air à Saint-Germain, la Soucoupe était un centre social et culturel actif. Mais depuis quelques années, elle s'est progressivement endormie pour ne servir aujourd'hui qu'à quelques activités plutôt ludiques que sociales.
Cette détérioration s'est accélérée ces derniers temps : trois directeurs en quatre ans, le départ de la quasi totalité du personnel (encore un départ le 31 mars dernier), la démission brutale de quatre administrateurs. Ce problème échappe-t-il au Maire de Saint-Germain, peut-être mal informé par son entourage ? Pourtant, les journaux locaux font régulièrement état de son mauvais fonctionnement et rendent compte du mécontentement des familles du quartier qui ne trouvent plus ce lien social que la Soucoupe représentait.

La municipalité a l'air de se raccrocher à ce qui tourne encore : « la situation n'est pas aussi noire que certains le disent » répond le Maire au Courrier des Yvelines du 2 avril dernier. Que lui faut-il encore de pire après avoir entendu régulièrement l'ancien conseiller municipal PS Jean Laurent lors des conseils municipaux l'informer de cette dégradation lente mais persistante ? Est-ce parce que ces remarques étaient faites par l'opposition? Pourtant, tout le monde a intérêt à ce que la Soucoupe fonctionne : la population du quartier, les salariés et surtout la municipalité qui la finance presque totalement.
Le problème est immense, car tout est à repenser : la direction, la constitution d'une nouvelle équipe de salariés motivés, la réalisation d'un vrai bilan social sur le quartier qui n'a jamais été fait, la sélection des objectifs (actions mobilisatrices envers les jeunes filles, aide aux personnes âgées et aux handicapés, encouragement des actions pour la culture...).
Des jeunes sont partants pour des représentations théâtrales, des constitutions d'orchestres, la création d'un club de musculation avec surveillance, qui attire de plus en plus de jeunes, un club de natation en liaison avec la piscine de Saint-Germain, la participation aux évènements sportifs (Téléthon, marathon de Paris à Saint-Germain, foulée royale) qui existent, mais qui échappent actuellement aux jeunes du Bel Air faute d'être encouragés par l'organisation de la Soucoupe.
Bien entendu ne pas lâcher ce qui se fait encore : la fête de quartier, les vides-greniers, mais aussi relancer ce qui ne se fait plus comme les thés dansants qui avaient tant de succès auprès de la population. Pourquoi vouloir arrêter aujourd'hui les cours d'informatique comme la direction vient d'en exprimer la volonté ? Comment comprendre que la Soucoupe organise son vide-grenier le même jour que celui du centre Saint Léger en faisant en plus des prix d'emplacements moins chers ? Pourquoi n'y a-t-il pas de volonté pour travailler en liaison avec les deux centres ?
Un dernier exemple ? La Soucoupe organise un repas pour les bénévoles jeudi 10 avril. Pensez-vous que ceux-ci auraient reçu une invitation ? Non, le vendredi soir 4 avril, huit jours avant le repas, ils ont été informés par les jeunes du soutien scolaire. Ainsi va la Soucoupe...
Ce ne sont pourtant pas les bonnes volontés qui manquent pour participer à la rénovation promise à chaque changement de Direction. Il reste encore quelques salariés compétents, quelques bénévoles conscients de leur utilité. Pour combien de temps encore ? Le choix de la direction doit être fait avec compétence. Il ne doit pas revenir nécessairement aux élus du conseil d'administration à qui il a été donné trop de poids et qui font ensuite des comptes rendus apaisants au Maire. Celui-ci doit aussi écouter ceux qui essayent de l'informer sur la situation exacte du centre. Mais comme le disait La Fontaine : « Nous n'écoutons d'instinct que ceux qui sont les nôtres et ne croyons le mal que quand il est venu. »

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article