Plan de rigueur à l'Education Nationale : les conséquences au lycée Jeanne d'Albret

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le Lycée Jeanne d'Albret a reçu les dotations horaires pour l'année 2008 - 2009. Ici comme ailleurs les budgets sont réduits alors que les effectifs sont stables (595 élèves prévus en seconde, exactement comme à la rentrée 2007) :
- Un mi-temps de SES est supprimé.
- 5 professeurs qui partent en retraite ne seront pas remplacés, représentant 4 pleins temps.
- Le nombre d'heures allouées est réduit de 108 heures/semaine, dont 72 accompagnées de la suppression de 2 classes, et 36 réparties sur d'autres postes (options, projets, soutien).
- De plus cette diminution s'accompagne d'un accroissement de la part des heures supplémentaires, dont la proportion sera de 12% contre 10,7% cette année et 10,5% l'année dernière. Les heures supplémentaires reviennent moins chers à l'Education Nationale car elles sont payées à un niveau fixe, inférieur aux heures normales pour beaucoup de professeurs, ou faites par des stagiaires ou des vacataires payés à peine au-dessus du SMIC.

Les conséquences pour les élèves seront les suivantes :
- Une classe de seconde et une classe de terminale ES sont supprimées.
- Les options avec des effectifs inférieurs à 20 élèves seront supprimées.
- Comme les classes de première sont déjà à effectif maximal (35 élèves), il est probable que des élèves de terminale qui redoubleront cette année devront aller le faire ailleurs, même s'ils habitent dans le secteur du lycée.
- Les cours de soutien seront supprimés.
- Les projets pédagogiques, en lycée comme dans les prépas, sont repoussés sine die.

La section du Parti socialiste de Saint-Germain, Fourqueux et Mareil-Marly apporte son total soutien aux revendications de la communauté éducative.

A lire aussi :
La manifestation dans le parc du château de Saint-Germain le 5 avril
La manifestation des lycées dans les rues de Saint-Germain le 28 mars (avec photos)

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article

dura 18/04/2008 14:06

Les récents échanges entre les professeurs et leur encadrement ont en effet
mentionné cet aspect. Il s'agit par exemple de choix d'options ou de projets
laissant une large part d'initiative aux professeurs, comme par exemple les
enseignements facultatifs. Dans les prépas, les enseignements facultatifs
concernent certaines options de langues étrangères, qui seront supprimées dès la
rentrée 2008, et des heures de SES (Sc. Economiques et Sociales) et d'EPS, qui
sont menacées pour la rentrée 2009.

lex 15/04/2008 15:12

vous dites "les projets pédagogiques, en lycée comme dans les prépas, sont repoussés sine die"...Pouvez vous précicer quels sont ces "projets dans les prépas"? Puisque pour affirmer une chose pareille c'est que vous devez avoir des informations... Merci