Pas d' "ouverture" du maire de Saint-Germain lors du conseil municipal du 7 avril 2008

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le conseil municipal de Saint-Germain du 7 avril 2008 était essentiellement consacré à la désignation des représentants du conseil municipal dans différents organismes (CCAS, commission d'appel d'offres, asssociations de jumelages, office de Tourisme, syndicats intercommunaux, etc...). En tout, 29 postes représentés par des élus de Saint-Germain.
En dehors de la commission d'appel d'offres, de la commission de délégation de services publics et du centre communal d'action sociale (CCAS), au sein desquels l'opposition de gauche siégeait déjà, le maire de Saint-Germain a systématiquement refusé d'accorder un poste à l'opposition.
Pascal Lévêque, tête de liste de l'opposition de gauche, avait pourtant demandé au maire, sur le modèle de certaines communes environnantes (le maire du Vésinet vient ainsi de nommer le socialiste André Michel comme représentant de la ville au sein de la communauté de communes), qu'un élu de son groupe puisse siéger au sein de la Clef ou de la Soucoupe par exemple, en rappelant que dans ces organismes, "les conseils d'administration sont indépendants" et ne dépendent pas de la ville. Idem pour les syndicats intercommunaux.
La réponse de M. Lamy fut sèche : "Concernant l'exécutif, il n'y aura pas de partage". Dont acte. Mais lorsque M. Lamy se vante dans le Journal de Saint-Germain du 11 avril de pratiquer "l'ouverture vers les oppositions", il y a là un petit mensonge...
Au cours de ce conseil, le maire de Saint-Germain s'en est pris sévèrement à Arnaud Péricard, leader de l'opposition de droite, qui réclamait un siège au conseil d'administration de l'hôpital (la gauche sera réprésentée par Nicole Frydman, comme lors de la dernière mandature) : "Vous avez pendant la campagne pris des positions à mon encontre sur ce dossier. Il me parait difficile que la ville parle de deux voix sur ce sujet... à moins que vous ne mangiez votre chapeau" ! Visiblement, la tension entre les deux listes de droite durant la campagne reste intacte... Dans le Courrier des Yvelines du 16 avril, lors d'une longue interview, Emmanuel Lamy a livré son sentiment sur la famille Péricard : "Je n'ai pas seulement Arnaud Péricard contre moi, j'ai aussi Catherine, sa mère (agacé). En fait, toute la famille Péricard. Je trouve cela lamentable." Ambiance...

A lire aussi :
Tous nos articles sur le conseil municipal de Saint-Germain
Tous nos articles sur la campagne des municipales 2008

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article