Le Courrier des Yvelines du 7 mai : "Les odeurs de la blanchisserie en question"

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Dans son édition du 7 mai, le Courrier des Yvelines consacre une demie-page au problème des odeurs générées par la blanchisserie interhospitalière et soulevé lors du conseil municipal du 30 avril par Pascal Lévêque, conseiller municipal PS. Nous avions révélé ce problème sur notre blog et nous y avions consacré 2 articles très récemment ; à lire la première partie et le second article).
En première page, le Courrier annonce l'article avec ce jeu de mot amusant : "Les riverains ont la blanchisserie dans le nez"...


Le conseil municipal est souvent l'occasion de laver son linge sale. Mais mardi dernier [30 avril], il s'agissait des odeurs émanant de la blanchisserie inter-hospitalière de Saint-Germain-en-Laye qui suscitaient l'intérêt de Pascal Lévêque, le chef de file de la gauche. Interpellé par des riverains de cette installation située au 15 boulevard Franz Litz dans le quartier du Bel-Air, Pascal Lévêque a demandé des explications à Emmanuel Lamy à propos des plaintes à répétition d'habitants se plaignant de fortes odeurs à proximité de la blanchisserie.
"D'après les statistiques de l'Union des responsables de blanchisserie hospitalière, la blanchisserie de Saint-Germain est classée dans la catégorie la plus importante en traitement avec plus de 10 tonnes de linge par jour et figure parmi les 10 premières de France. Fin 2007 et début 2008, de nombreux riverains, notamment des copropriétaires de résidences ainsi qu'une pétition de 90 personnes signalent les odeurs nauséabondes émanant des égouts des rues Vivaldi, Rameau et Rossini. Une inspection de la direction de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) a eu lieu le 19 février dernier", précise l'élu qui a rappelé les conclusions de l'inspection qui relevait de "fortes odeurs nauséabondes perceptibles au niveau de certains avaloirs d'eaux pluviales situés sur la chaussée du boulevard Frantz Litz immédiatement en aval de la blanchisserie, et ceci jusqu'à environ 200 m du point de rejet".

Selon l'exploitant les odeurs provenaient d'une fosse de 200 m3 de mélange des eaux de lavage et de la blanchisserie, fosse crée en 2007. Un dispositif de ventilation est installé et une vidange réalisée. Mais d'après le préfet les travaux restaient insuffisants.

Le maire est lui intervenu très rapidement sur le dossier. Des produits neutralisants sont répandus dans le système dès les débuts de l'année mais les odeurs ont persisté. "En mars 2008, les odeurs sont réapparues, explique Emmanuel Lamy, nous avons fait procéder à un nouveau curage de prévention et j'ai mis en demeure la blanchisserie de résoudre le problème. Des agitateurs de fosse ont été installés et un pompage complet a été effectué. Désormais la blanchisserie est assistée d'une société spécialisée dans le traitement des effluents" et visiblement les résultats étaient au rendez-vous. "Il n'y a plus de nuisances depuis la semaine dernière" conclut le maire.

Enfin Pascal Lévêque a interrogé le maire sur une éventuelle extension de l'activité de la blanchisserie par la construction de deux bâtiments. Emmanuel Lamy a confirmé qu'il était saisi d'une demande de construction de locaux administratifs supplémentaires mais que le projet en l'état n'était pas conforme au PLU. Affaire à suivre. M.C.
[Le Courrier des Yvelines]


La situation semble donc s'arranger mais nous restons extrêmement vigilants sur ces nuisances qui gênent considérablement les riverains. Si vous notez de nouvelles émanations, n'hésitez pas à nous en informer soit dans les commentaires ci-dessous soit par mel à cette adresse
ps.saintgermain@gmail.com

Plus de détails :
Odeurs pestilentielles aux abords de la BIH à Saint-Germain (1ere partie)
Odeurs pestilentielles aux abords de la BIH (2e partie)

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article

mojo 18/05/2008 12:08

Il est tout de même paradoxal qu’il faille que ce soit des élus socialistes (grâce à la pugnacité de leurs militants qui sur le terrain, ont bravé pas mal d’obstacles dans leur enquête), pour que la municipalité UMP sorte enfin d’une nonchalance coupable envers les habitants du Bel Air (pourtant bien nommé) ; et daigne enfin jouer le minimum de transparence ; là où il eut été préférable que les habitants soit correctement informés dès le déclenchement de ces nuisances.
 
Mais il y a plus inquiétant. D’après le Maire Lamy : " le problème semble  avoir été réglé".
 
On comprend sa prudence. Car, sa " mise ne demeure", n’a occasionné qu’une action corrective ponctuelle de la part de cette blanchisserie.
 
De ces événements, il ressort tout de même que :
 
- cette municipalité fait de la rétention d’informations
- cette municipalité cherche à minimiser un grave manquement à sont rôle de protection de ses administrés
- cette municipalité met vraiment peu d’entrain à se mobiliser pour une résolution durable de ce problème.
 

Un grand merci aux élus de l’opposition, à qui nous faisons confiance pour maintenir la pression sur le maire Lamy, qui a manifestement besoin qu’on le contrôle d’avantage sur des obligations pourtant élémentaires qui lui incombent.