Le Parisien (9 mai) : la blanchisserie incommode les riverains

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Après le Courrier des Yvelines du 7 mai (à lire ici), Le Parisien s'intéresse également aux nuisances de la blanchisserie interhospitalière que nous avons révélées d'abord sur ce blog puis au conseil municipal du 29 avril.


La blanchisserie incommode les riverains

Stop aux mauvaises odeurs. Les riverains de la blanchisserie interhospitalière de Saint-Germain-en-Laye n'en peuvent plus. Nombreux sont ceux qui sont régulièrement incommodés par des émanations provenant de cet établissement qui traite pas moins de dix tonnes de linge par jour. Une pétition a été expédiée à la mairie et lors du dernier conseil municipal, Pascal Lévêque, l'un des élus socialistes, a interrogé Emmanuel Lamy, le maire (UMP), à ce sujet.
Certains habitants de la cité du Bel-Air n'en peuvent plus. Domiciliés dans le secteur des rues Jean-Philippe Rameau, Antonio-Vivaldi, Rossini et Frantz-Schubert, ils sont gênés par l'atmosphère irrespirable des rejets de la blanchisserie interhospitalière implantée dans leur quartier, boulevard Listz. "Des odeurs nauséabondes se dégagent des bouches d'égout depuis plus d'un an, raconte un riverain. Elles sont parfois insoutenables et donnent envie de vomir."
Pour beaucoup, ces nuisances olfactives peuvent être dangereuses d'autant que l'établissement utilise des produits nocifs pour désinfecter le linge. "Cette pollution ne peut-elle pas porter atteinte à notre santé?" redoute un habitant de la rue Jean-Philippe-Rameau.
Récemment sollicité par les riverains inquiets, Pascal Lévêque (PS) a demandé des informations au maire. Ce dernier a retracé l'historique de ses démarches : "En décembre 2007, les services de la ville ont procédé au curage du réseau d'assainissement du Bel-Air, indique Emmanuel Lamy. Les autorités compétentes ont également été saisies pour qu'un contrôle approfondi soit effectué et j'ai informé l'ensemble des personnes concernées des démarches effectuées par la ville."
Lors d'une inspection menée en février dernier, les ingénieurs de la Direction régionale de l'Industrie, de la recherche et de l'environnement (Drire), l'organisme qui contrôle la blanchisserie, ont constaté "de fortes odeurs perceptibles au niveau de certains avaloirs d'eaux pluviales, ceci jusqu'à environ 200 m du point de rejet." La blanchisserie a été invitée à entreprendre des travaux de mise en conformité.
Ainsi un pompage des fosses de décantation a été effectué et un nouveau produit de traitement des odeurs a été utilisé pour éviter la formation d'émanations gênantes. L'établissement a aussi décidé de recourir aux services d'une société spécialisée dans le traitement des effluents. "Le problème semble avoir été réglé", précise Emmanuel Lamy. Contactée, la direction de l'établissement ne nous a pas répondu.

Le Parisien du 9 mai. Yves Fossey


Pour plus de détails, voir nos deux articles consacrées à cette affaire, avec en particulier le détail des normes techniques que la blanchisserie doit respecter.
Odeurs pestilentielles aux abords de la BIH (1ere partie) : la présentation de la BIH
Odeurs pestilentielles aux abords de la BIH (2e partie) : les nuisances et le non respect des normes
Le Courrier des Yvelines du 7 mai : "Les odeurs de la blanchisserie en question"

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article