Conseil municipal du 5 juin 2008 (1) : Dissolution de la Caisse des Ecoles

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le conseil municipal de Saint-Germain du 5 mai 2008 a examiné 19 dossiers (pour voir l'ordre du jour, cliquez sur ce lien). Ce conseil a été marqué par un climat que la presse locale a qualifié de "plus que tendu", le maire de Saint-Germain s'en prenant ironiquement à tour de rôle à ses oppositions de gauche et de droite, qui ne faisaient pourtant que leur travail. Mais cela, M. Lamy a visiblement du mal à l'admettre...

Parmi les dossiers examinés figurait la dissolution de la caisse des écoles, qui existait à Saint-Germain-en-Laye depuis 1882.
A Saint-Germain, la Caisse des Ecoles ne gérait plus ces dernières années que la distribution de dictionnaires aux enfants en CM2 et une colonie de vacances à
Port-bail, dans la Manche, cédée en 2003 pour un million d'euros.
Les derniers textes de la Loi 2005-32 du 18 janvier 2005 précisent pourtant que les caisses des écoles sont légalement habilitées à intervenir en faveur des enfants relevant de l'enseignement du 1er et 2nd degrés dans tous les domaines de la vie scolaire : social, culturel, éducatif et sanitaire. Une caisse des écoles dynamique peut contribuer à la réduction des inégalités tant sur le plan matériel qu'intellectuel et culturel. Elle peut participer à l'organisation des restaurants scolaires, favoriser la mise en relation avec les structures communales (école de musique, bibliothèque, piscine, centres de loisirs, associations...) afin d'élargir les horizons culturels des enfants. Enfin, elle peut encourager toutes les activités périscolaires tendant à développer les expériences de vie en collectivité, classes de découverte, classes de neige, de mer ...
Nous avons bien vu que les colonies de vacances ont évolué et que la distribution des dictionnaires était assumée par la ville. Mais doivent-elles être les seules activités d'une Caisse des Ecoles? Les élus de gauche considèrent qu'il fallait relever les manches et faire preuve d'initiatives. La vente du domaine des Pins à Port-bail dans la Manche a amené une ressource d'1 million d'euros. C'était ainsi l'occasion de se repositionner sur ce qu'une caisse des écoles pourrait faire. Pourquoi des caisses des écoles seraient dynamiques et très présentes dans certaines villes, et pas à Saint-Germain ?

Les élus du Groupe Saint-Germain Solidaire ont voté contre la dissolution de la Caisse des Ecoles et ont regretté le manque d'ambition de la municipalité.

A lire aussi :
L'ordre du jour du conseil du 5 juin
Manque de sérénité au conseil municipal de Saint-Germain
Tous nos articles sur la vie municipale à Saint-Germain

Photo :
Les élèves de l'Ecole Ampère à Port-Bail en 1955

Publié dans Conseil municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Legrand 16/06/2008 23:47

C'est vraiment se moquer du monde! je pensais pas que la droite était aussi profonde dans la bétise...

François 16/06/2008 19:31

Quel manque d'imagination de la droite saint-germanoise...! On peut faire tant de choses avec une Caisse des Ecoles.