Fête des Loges : un piéton meurt percuté par une voiture

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Depuis des années, nous réclamons l'interdiction du stationnement le long de la N184 pendant la Fête des Loges, en raison du caractère extrêmement dangereux de la cohabitation véhicules/piétons sur cet axe déjà le plus accidentogène des Yvelines (pour rappel, un jeune saint-germanois de 21 ans résidant au Bel-Air est mort le 17 juin 2008 lors d'une collision frontale avec un camion-grue).
Nous avons consacré en août 2007 à ce problème un article intitulé "Insécurité routière permanente aux abords de la Fête des Loges" pour dénoncer le stationnement anarchique pendant  la Fête et pour proposer des solutions alternatives. Les piétons traversent en effet n'importe où, parfois avec des poussettes, dans la plus totale obscurité la nuit, les voitures et camions arrivent très vite, des voitures font demi-tour en pleine voie car le conducteur a aperçu une place libre, etc... L'image ci-dessus montre bien le stationnement des véhicules le long de la N184 pendant la Fête des Loges (qu'on devine en haut à droite).
Nous demandions également la gratuité des parkings (d'un prix dissuassif de 4.50€ jusque-là) situés sur l'avenue des Loges, route beaucoup moins fréquentée. On nous a souvent répondu que cela coûterait trop cher, que ce n'était pas possible, etc...
Ces mesures ont été mises en place cette année par la municipalité.
Le Journal de Saint-Germain du 20 juin 2008 annonce que "par mesure de sécurité, le stationnement en bordure de la RN 184 à proximité de l’entrée principale de la Fête sera interdit compte tenu de sa dangerosité. Les automobilistes seront invités à se diriger vers les parkings ouverts de part et d’autre de l’avenue des Loges où le stationnement sera désormais gratuit". Les parkings gratuits seront surveillés par des maitres chiens.

Hélas, au 2e jour de l'ouverture de la Fête des Loges, celle-ci est une nouvelle fois endeuillée. Après le dramatique accident du manège Booster l'année dernière, un jeune homme de 18 ans résidant à Carrières-sous-Poissy qui rentrait chez lui à pied de la Fête des Loges, a été fauché dans la nuit de vendredi à samedi vers 2h00 par un automobiliste. Percutée par l'arrière, la victime a été projetée à une soixantaine de mètres et est décédée sur le coup. L'automobiliste, qui s'est arrêté tout de suite, a indiqué aux policiers «ne pas avoir vu le piéton dans une zone faiblement éclairée».  Il a été placé en garde à vue au commissariat de Saint-Germain-en-Laye. (Source Le Parisien).

Les mesures de sécurité de bon sens mises en place cette année par la municipalité ne sont malheureusement pas du tout respectées par les visiteurs. Nous avons pu le constater nous-mêmes hier samedi en fin d'après-midi,  quelques heures après le drame, comme en attestent nos photos ci-contre. S'il y a bien des panneaux "arrêt interdit" tout le long de la N184, l'indication que le parking sur l'avenue des Loges est gratuit n'est hélas visible qu'au carrefour des Loges, pas en amont. Et aucun élément matériel (plot ou barrière) n'empêchede se garer le long de la N184. De même, aucun éclairage n'assure la sécurité des piétons.

Il semble indispensable de mobiliser la police municipale et la brigade de nuit pour faire respecter ces décisions municipales. Pour éviter de nouveaux drames.

Publié dans Nationale 184

Commenter cet article

François 01/07/2008 12:13

Ca fait des années que je passe sur cette route pendant la Fête des Loges et que je me dis qu'il va y avoir un drame un jour. Et bien, c'est arrivé...Tout cela parce que les pouvoirs publics sont incapables d'assurer un minimum de discipline (piétonne et automobile) pendant cette Fête. Il ne suffit pas de mettre 2-3 panneaux aux alentours de la Fête pour que tout s'arrange par magie...Le pire, c'est que ça peut recommencer demain !

Legrand 29/06/2008 14:18

Voila, encore un drame... si les arrêtés municipaux ne sont pas respectés, cela engendre, ont le voit bien, des drames affreux. effectivement, cette année la mairie à décidé de sécuriser le site. Mais le soir même de l'ouverture, le vendredi 27, il y'a un mort. Il faut vraiment faire quelque chose pour une sécurité complète.