Des caméras de vidéosurveillance au Bel-Air : est-ce la priorité du quartier ?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Tribune libre dans le Journal de Saint-Germain du 17 octobre 2008

Des caméras de vidéosurveillance au Bel-Air : est-ce la priorité du quartier ?
Si certains dossiers avancent lentement à Saint-Germain, ce n'est pas le cas de la vidéosurveillance. Pendant l'été, deux nouvelles caméras ont été installées dans le quartier du Bel Air. À quels endroits ? Tout d'abord rue Hector Berlioz devant les locaux de La Soucoupe, puis sur le terrain de boules juste en face du stade de la Colline.
Les images sont retransmises vers deux postes centraux de surveillance, police municipale, police nationale, où elles sont visualisées 24 heures sur 24, enregistrées et conservées pendant six jours.
On peut s'interroger sur les deux emplacements retenus qui ciblent d'office et a priori les populations jeunes, accréditant ainsi l'idée reçue "jeunes = délinquants".
La vidéosurveillance n'est pas une technologie neutre. Au-delà de son efficacité à démontrer pour lutter contre la délinquance, elle pose une question éthique. La vidéosurveillance transforme notre espace urbain "libre" en espace surveillé.
Comment une ville épargnée par la délinquance peut-elle céder à une démagogie du tout sécuritaire ? Un déploiement de caméras traduit un renoncement à l'apprentissage des civilités et du vivre ensemble. Profitons, au contraire, de cette situation pour engager des efforts complémentaires afin d'encourager la citoyenneté et développer du lien social. Plutôt que la surveillance accrue d'une délinquance souvent fantasmée, renforçons nos moyens pour la démocratie des quartiers, pour la culture partagée, c'est-à-dire pour la prévention républicaine des risques. Nous pourrions au sein de chaque conseil de quartier organiser les états généraux des risques, c'est-à-dire faire le bilan des différents risques auxquels nos concitoyens sont confrontés, et d'identifier les mesures de prévention pour les réduire.
À cet égard, et à titre d'exemple, la situation de la Soucoupe nous préoccupe.

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article