Le PSG régularise (enfin) sa situation avec la ville de Saint-Germain

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Lors du conseil municipal du 16 octobre dernier, 3 conventions entre le PSG et la ville de Saint-Germain étaient soumises au vote des élus afin de réglementer -enfin!- la mise à disposition des terrains et locaux du stade Georges Lefèvre et du Camp des Loges.
A cette occasion, le maire de Saint-Germain a souligné que les relations entre la ville et le PSG étaient depuis trop longtemps marquées "par des pratiques de non-dits" et que "c'est la première fois que l'on fait le point clairement". Il a aussi indiqué que "pendant des années le PSG n'a pas payé de loyer" pour l'occupation des terrains et des locaux. Désormais, "le PSG va payer pour les bâtiments et les terrains qu'il occupe". Pour Emmanuel Lamy, il s'agit là d' "un effort sans précédent de clarté dans les relations avec le club".

Depuis de nombreuses années, la gauche saint-germanoise critique l'opacité qui entoure les relations entre le club professionnel et la ville, et les terrains régulièrement cédés par la commune pour garder le club à Saint-Germain, celui-ci menaçant de quitter la ville. Le maire de Saint-Germain reconnait enfin cette situation tout à fait anormale.
Lors du conseil, Pascal Lévêque, conseiller municipal PS, est intervenu pour souligner que "nous sommes dans le cadre du business, car le football professionnel est avant tout affaire d'argent : le Paris Saint-Germain Football est une société anonyme sportive professionnelle au capital de 36 millions d'euros avec actionnaires privés, avec marché des recettes publicitaires, marché des transferts de joueurs". "Pour revenir à la ville, cette activité nécessite-t-elle d'aménager, sur une nouvelle emprise de 2,3 hectares, deux nouveaux terrains en herbe et la construction de vestiaires et locaux divers destinés aux joueurs professionnels ? C'est clairement votre choix, ce n'est pas le nôtre."
En revanche, Pascal Lévêque a défendu les valeurs du sport amateur "qui sont celles du vivre ensemble, de l'apprentissage des règles, du respect des autres, de l'échange et de la générosité". Il a regretté une certaine forme d' "élitisme" dans les sections amateurs du PSG qui décourage de nombreux jeunes saint-germanois. La réponse fournie en commission - "il faut reconnaître que c'est moins pire qu'avant"- n'est évidemment pas du tout satisfaisante.
Lors du débat, il a été indiqué que les bâtiments - objet de la délibération - étaient déjà construits, ce qui est tout à fait anormal. La délibération précise que l'avenir du PSG au Camp des Loges n'est pas garanti malgré cette convention.
Pour toutes ces raisons, les 4 élus de gauche ont voté contre cette délibération.

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article