A104 : un projet nuisible et inutile

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

 

Le projet de prolongement de l'autoroute A104 de Cergy à Orgeval.

 

 

 

 Ce projet est porté par la Chambre de Commerce et d'Industrie Yvelines-Val d'Oise, par Peugeot, par les élus de Cergy et du Val d'Oise, et plus généralement par le lobby économique et routier qui veut mieux faire circuler les camions.

Il est relayé dans les Yvelines par des élus de droite comme les maires de Poissy et de Saint-Germain.

1) Historique :

La Francilienne est à l'origine le 3e périphérique de l'Ile de France (après le Bd Périphérique parisien et l'A86). Elle a vocation à relier entre eux les départements de grande banlieue et à permettre d'éviter que le trafic de transit n'entre dans la région parisienne. Il en manque un important tronçon dans l'ouest de l'Ile-de-France.

Aujourd'hui on ne nous parle plus de « bouclage de la Francilienne  » mais d'un simple « prolongement » puisqu'il s'agirait seulement de relier deux pôles d'activités, Cergy et Poissy-Orgeval, et de délester la N 184. Les 5 tracés soumis au débat relient tous ces deux villes...

Un tracé est clairement privilégié dans le dossier technique, le « tracé rouge » dit tracé historique car il existe dans les cartons de la Direction de l'Equipement (DREIF) depuis 40 ans. Ce tracé, qui éventre les villes d'Eragny, Andrésy, Maurecourt, Chanteloup et Carrières-sous-Poissy, a déjà été refusé 3 fois par 3 Premiers Ministres (Bérégovoy, Balladur, Jospin) après de puissantes manifestations locales. Il est pourtant de nouveau remis en débat... Que vaut la parole de l'Etat dans ces conditions ?

 

2) Emmanuel Lamy a une position irresponsable

Emmanuel Lamy veut de cette autoroute mais seulement si celle-ci ne passe pas par la forêt de Saint-Germain, et défend donc le tracé rouge. Le maire UMP d'Andrésy en veut bien mais pas chez lui, seulement par un tracé dans la forêt. Cette attitude est irresponsable. Pourquoi les nuisances qui seraient inadmissibles pour la forêt ne le seraient-elle pas pour les 200.000 personnes concernées par le tracé rouge ? Elles sont inadmissibles partout.

 

 

3) Une autoroute qui va aggraver les conditions de circulation.

Quel que soit le tracé, plus de 100.000 ( !) véhicules supplémentaires par jour déboucheraient à Orgeval qui deviendrait le plus grand échangeur d'Europe (55 ha, 4 fois Rocquencourt). Or l'A13 est déjà totalement saturée, tout comme la N 13. Des embouteillages gigantesques se formeraient dans toute la zone et aggraveraient encore les conditions de circulation. L'élargissement de l'A13 en pleine forêt de Marly deviendrait alors rapidement indispensable. Mais pourquoi protéger la forêt de Saint-Germain s'il faut détruire celle de Marly ? Là encore c'est une politique irresponsable.

 

 

4) La question du financement

Ce tracé d'environ 25 km coûtera de 1,5 à 2 milliards d'euros (10 à 13 milliards de francs... !). L'Etat n'a pas d'argent pour construire cette autoroute ; il se désengage au contraire en confiant la gestion des nationales aux départements. La région a dit qu'elle n'investirait jamais dans cette autoroute et la majorité de gauche se consacre aux transports en commun. Le département a beaucoup d'autres projets routiers en vue et n'a de toute façon pas les moyens.

Cette autoroute serait donc concédée au privé et avec péage (comme l'A14). Le montant du péage serait fixé, pour commencer, à 7€ pour les voitures. En explorant les détails annexes du dossier technique, on apprend que les petits camions paieraient le prix astronomique de 23€ et les semi-remorques 30 €!! (pour moins de 25 km). Un tarif totalement dissuasif !

Le maitre d'ouvrage ( la DREIF ) reconnaît que s'il y a péage (et il y aura obligatoirement péage...), le trafic sera de 50% inférieur aux prévisions. Et par conséquent le délestage espéré de la N 184 (Saint-Germain - Conflans - Cergy) ne se fera pas du tout ; les camions de Peugeot continueront à prendre la nationale, et les automobilistes aussi. 

 5) Un drame pour les villes traversées

Toutes les réunions publiques organisées depuis début mars rassemblent à chaque fois plusieurs centaines de personnes (jusqu'à 7 à 800), qui disent toutes leur opposition à l'autoroute. Beaucoup connaissent très bien le dossier et dans chaque ville, des arguments très pointus sont avancés qui mettent en difficulté la DREIF. Par exemple à Achères, le « tracé vert » passerait en zone inondable alors que l'Etat a interdit toute construction à la ville... A Maurecourt, plusieurs échangeurs déboucheraient sur des petites rues en plein village...

 

  Des villes et des quartiers entiers subiraient les nuisances extrêmes d'une autoroute. L'ensemble des Socialistes de ces villes sont unanimes à refuser l'autoroute, quel que soit le tracé.

6) Une vraie alternative

A l'heure du pétrole cher, la construction tout azimut de routes ou d'autoroutes en milieu urbain est une folie. En effet l'augmentation du prix du pétrole que nous observons depuis 2003 n'est pas un "choc" de plus : c'est le début de la pénurie qui résulte de l'augmentation progressive de la demande, face à une offre qui plafonne, puisque presque la moitié du pétrole présent sur terre a déjà été consommé. Le déclin de la production sera progressif  mais inéluctable. Comment peut-on ignorer ce phénomène (totalement absent du dossier) alors que l'A 104, si elle voit le jour, ne sera disponible que dans 10 ans, au plus tôt !

 Il faut au contraire investir massivement dans les transports en commun, particulièrement en grande banlieue.

L'alternative existe dans notre région. Il s'agit de la réouverture complète de la Tangentielle Ouest qui permettrait de relier Cergy, Conflans, Achères, Poissy, Saint-Germain, Saint-Cyr et Versailles. Soit une vraie Francilienne ferroviaire.

Le coût serait de 10 à 20 fois moins cher que l'autoroute, sans pollution. Toutes les emprises existent, aucune expropriation n'est nécessaire. En quelques années cela peut être fait.

Le développement des transports en commun (rail ou bus en site propre) est indispensable également pour limiter le réchauffement climatique ; les accords de Kyoto signés par la France nécessitent à l’horizon 2050 de diviser par 4 les rejets de CO2 (le secteur transport consomme 60% du pétrole en France).

 

 

 

 

 

Non à l'autoroute, ici ou ailleurs !  

 

Oui à  la Tangentielle, ici et rapidement !

 

 

Liens :

Site de la Commission Particulière du Débat Public

Voir aussi :

- la position des Socialistes d'Achères (message du 27 mars)

- la position des Socialistes de Carrières-sous-Poissy

Publié dans A104

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PS Saint-Germain 14/06/2006 13:37

Qui a dit que le STIF ne voulait pas de la Tangentielle Ouest?
Simplement, faute de crédits suffisants, des priorités doivent être établies. Et nos élus UMP locaux défendant beaucoup plus l'A104 que la Tangentielle ferroviaire, les crédits vont à d'autres projets de transports en commun, comme la Tangentielle Nord par exemple.
A quand une délibération du conseil municipal de Saint-Germain demandant la réalisation urgente de la Tangentielle Ouest ? C'est pourtant ce qui a été fait pour l'A104...

Gilles Rivet 14/06/2006 12:52

Bien sûr, oui à la tangentielle!
Pourquoi le STIF, où le PS est majoritaire, ne veut-il pas en entendre parler??

EF 29/04/2006 21:43

En réaction au premier commentaire, le problème de fond c'est la pérénité du "tout automobile" dans les Yvelines. A ce sujet je vous recommande l'émission "Rue des Entrepreneurs", sur France Inter le samedi 29 avril. Cette émission - bien peu suspecte de rêveries écologiques - est disponible pendant une semaine sur le site de France Inter :
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-inter01/emissions/rde/
Elle fera réfléchir les accros de la voiture.
 

Eric Lorfeuvre 29/04/2006 19:04

Votre alternative n'en est pas une.On ne remplace pas une RN 184 saturée par une ligne de train. Que les Conseils régionaux mettent l'accent sur le développement des transports en commun est une bonne chose, il ne faut cependant pas en faire un dogme et considérer que c'est la seule et unique réponse à tous les types de problèmes.Après avoir ouvert la tangentielle ouest, vous aurez toujours le même investissement à faire pour éviter la saturation de la RN 184.Je vous conseille plutôt de vous positionner par rapport aux différentes solutions proposées, en mettant en avant les avantages et inconvénients (notamment par rapport à l'environnement) des différentes solutions, et en tentant d'améliorer la "moins pire" des solutions. CordialementUn habituel électeur de gauche