Budget de Saint-Germain 2009 : un acte important dans la gestion d'une ville (1)

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le dernier conseil municipal de décembre était principalement consacré à l'examen du budget 2009 de la ville de Saint-Germain-en-Laye.
C'est un acte important et pour une opposition municipale, c'est l'occasion de poser des questions, d'analyser les propositions faites et de faire des suggestions. La Gauche a toujours consacré du temps à cet exercice avec un travail collectif approfondi pour faire part de son point de vue. Non seulement nous avons détaillé ce budget mais aussi chiffré d'autres propositions alternatives.
Si pendant le débat d'orientation budgétaire de novembre, le maire avait concentré ses remarques et attaques à son opposition de droite d'Arnaud Péricard (dissident RPR), il s'en est cette fois pris violemment à la Gauche. Aucune des remarques n'a trouvé grâce à ses yeux, les propositions faites n'étaient qu' "idéologiques"dixit le maire.
Alors que la Gauche indiquait que face à la croissance de la population de la ville, il était naturel d'examiner la bonne adéquation de l'effectif municipal au service des saint-germanois, le maire s'emparait d'un mot non prononcé pour dire qu'il était "idéologique de faire croître le personnel de façon proportionnelle". Sur les impôts locaux, alors que le Ministère de l'Intérieur sur les statistiques de toutes les communes de France raisonne en budget complet et dépenses par habitant - d'ailleurs seul moyen de comparer les villes-, le maire a accusé la gauche en utilisant cette méthode de « faire payer les bébés !» (sic).
Bref aucune place pour un dialogue républicain digne et acceptable, son budget étant le meilleur du monde aucune critique n'était recevable. C'est pourquoi nous publions à partir d'aujourd'hui une série d'articles présentant notre analyse du budget de la ville et nos propositions complémentaires car c'est aussi cela la démocratie, n'en déplaise au maire de Saint-Germain...


A lire aussi :
Nos précédents articles sur les séances du conseil muncipal

Publié dans Conseil municipal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

François 10/01/2009 16:08

Décidément, M. Lamy a beaucoup de mal à accepter qu'il puisse avoir une (en l'occurrence deux) opposition et que celle-ci fasse son travail.Il ferait bien de se rappeler que 48% des saint-germanois n'ont pas voté pour lui en mars dernier...

Thierry 10/01/2009 12:09

1) Par son comportement, Mr Lamy n’est pas digne de ses fonctions.Ayant assisté à ce conseil municipal, j’ai constaté qu’une fois de plus Mr le maire de St Germain, confond ces réunions avec une tribune de meeting politique. Ce faisant, il détourne à des fin personnelles, une assemblée pour laquelle il a pourtant été élu 1er magistrat ; et notamment pour garantir toute sa dignité au dialogue républicain.2) Respecter les élus, c’est respecter les électeurs.Au regard de sa prestation du CM du 18/12, on constate que cette conception ne fait pas partie des préoccupations de ce maire ; qui fait preuve d’un certain mépris envers ses collègues conseillers municipaux  (y compris de sa propre majorité), dont il semble ignorer à dessein qu’ils sont eux aussi des élus méritant un minimum de respect.S’agissant de vote du budget 2009, Mr Lamy s’est donc distingué par une agressivité incompréhensible, plutôt que de faire utilement œuvre de pédagogie à l’écoute des remarques inévitables qu’appellent des choix budgétaires ; dont la raison d’être est autant technique que politique ; voire, de bons sens.  Non content d’avoir dénigré son opposant de droite Mr Quémard (adjoint de d’Arnaud Pericard : coupable à ses yeux de critiques malvenues et peu sérieuses), l’écoute de la déclaration de son opposant de Gauche a déclenché une soudaine fureur d’Emmanuel Lamy ; qui s’est alors répandu en propos délirants sur la base de paroles prétendument prononcées par Pascal Leveque (élu PS) ; que personne n’a entendu, sauf lui. 3) La personnalisation excessive d’une fonction élective est contraire au mandat confié par les électeurs.Devant de tels débordements, ses adjoints manifestement gênés, piquaient du nez ; sans doute confus de voir à quel point leur contribution est instrumentalisée au service de l’ego du chef la de majorité UMP locale.Saint germain en Laye, mérite bien mieux que le spectacle d’un maire d’avantage Préoccupé de porter des jugements de valeurs (systématiquement négatifs) sur l’image qu’il veut donner de ses interlocuteurs ; ce qui l’éloigne des affaires de notre commune ; montrant manifestement que c’est là son moindre souci.Thierry.

Pierre 09/01/2009 14:25

Lecteur le vendredi matin du courrier des Yvelines, distribué gratuitement au RER, je constate que Maurice Solignac( page 5) , maire adjoint aux finances de la ville, mais aussi président de la commission des finances au conseil général, raisonne lui aussi pour les impôts en euros par habitant, puiqu'il déclare:" 357 € d'impôts par habitant, les Yvelines n'en prélévent que 257, soit une économie de 100 € pour chaque Yvelinois". J'espère que le maire le sermonera aussi comme il a fait avec la gauche au Conseil, et lui reprochera lui aussi de faire payer les bébés!!!Pierre