Nouveaux propos homophobes du député Vanneste

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le député UMP du Nord Christian Vanneste a récidivé dans l'injure homophobe.
Déjà condamné le 24 janvier 2006 à 3.000 euros d'amende pour avoir déclaré dans les colonnes de La Voix du Nord que « l'homosexualité est une menace pour la survie de l'humanité », Christian Vanneste a qualifié mercredi 10 mai sur Europe 1 dans l'émission de Jean-Marc Morandini ce jugement de « véritable attentat contre la démocratie, attentat fait au profit d'un lobby qui est un lobby terroriste sur le plan intellectuel ». « C'est ce qu'on appelle les khmers roses », a jugé le député. Il a par ailleurs ajouté « n'avoir rien contre les homosexuels »  (refrain bien connu...) mais que les « comportements » homosexuels « sont objectivement désordonnés. Je suis tout à fait hostile aux mouvements homosexuels qui sont des mouvements intellectuellement terroristes ». 
 
Toutes les associations homosexuelles ont vigoureusement protesté et le mouvement Gay Lib, proche de  l'UMP, a déclaré vouloir « en finir avec Christian Vanneste » car il « affaiblit et porte atteinte à notre famille politique ».
Jusqu'à quand, en effet, l'UMP tolérera-t-elle de tels propos? Jusqu'à quand le président de l'UMP Nicolas Sarkozy cautionnera-t-il que ce député insulte plusieurs millions de Français?
A quelques jours de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie (le 17 mai), il est grand temps que la haine véhiculée par ce député soit sanctionnée, légalement et politiquement. Cet homme n'est pas digne de représenter les Français à l'Assemblée Nationale. Sauf à ce que l'UMP ne soit pas en désaccord avec ce qu'il dit... L'avenir le dira...
Oui l'homophobie est un racisme comme les autres et ce que nous n'acceptons pas de Le Pen et de ses sbires, nous ne l'acceptons pas non plus d'un député UMP.

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PS Saint Germain 07/06/2006 09:00

Aujourd'hui 7 juin, Libération révèle que le député Vanneste vient d'adhérer au CNI (Centre National des indépendants et paysans), petit parti de droite situé entre l'UMP et l'extrême-droite.
Christian Vanneste n'a pas été exclu de l'UMP par Nicolas Sarkozy.
Sa nouvelle adhésion, cite Libération, lui permet de trouver "un espace de liberté" qui lui permettra de "rester fidèle" à ses convictions, sans subir de "pressions totalitaires" (sic).