Réactions du Parti socialiste à l'intervention de Nicolas Sarkozy le 18 février 2009

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Pour les responsables socialistes, l'effort consenti mercredi 18 février par l'Elysée en faveur des ménages n'est pas à la hauteur de la crise et est sans commune mesure avec les aides débloquées pour les entreprises.

Martine Aubry, première secrétaire du PS : "Les annonces qui ont été faites ne sont pas à la hauteur des difficultés auxquelles la France et les Français sont confrontés : 2,5 milliards d'euros sont injectés dans le pouvoir d'achat alors qu'il en faudrait dix fois plus pour éviter le plongeon de l'économie française". "Nous sommes dans l'accompagnement là [où] il faudrait un changement de cap", ajoute-t-elle. "La France n'a  malheureusement toujours pas de plan de relance digne de ce nom. Le Parti socialiste continue de demander un vrai plan de relance massif - 50 milliards d'euros -, et qui s'appuie de manière équilibrée sur la consommation et sur des investissements à effet rapide comme la relance du logement social".
Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste : "Annoncer 2,6 milliards d'aides sociales, c'est presque cent fois moins qu'aux Etats-Unis. Le chef de l'Etat a distribué les restes du banquet des banquiers, il s'est contenté de faire l'aumône aux plus fragiles." "C'est un baume, cela va soulager un peu les difficultés mais ce qu'on attendait c'était de la justice sociale".

Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS de l'Assemblée : "Les 2,6 milliards débloqués en faveur des ménages représentent à peine 10 % de l'effort accordé aux entreprises (...). 'L'esprit de justice' présidentiel demeure pingre. II reste à des années lumière du plan massif, global et à effet immédiat que proposent les socialistes." "Les mesures présidentielles relèvent bien davantage du coup de pouce pour temps calme que d'un contrat social pour temps de crise 'sans précédent'".


A lire aussi :

Le plan de relance des Socialistes

Le site spécial du PS : Agir vraiment contre la crise

Publié dans Politique nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article