Filière automobile et circuit F1 : les propositions de la Fédération des Yvelines du Parti Socialiste

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Depuis plusieurs mois un débat autour d'un projet d'implantation d'un circuit automobile à Flins-Les Mureaux secoue notre département. Les socialistes yvelinois regrettent que ce projet élaboré sans concertation ni transparence, et en contradiction avec le SDRIF, soit pour la majorité UMP la seule politique de relance de l'industrie automobile dans notre département.

La Région Ile de France s'oppose à ce projet et à tout projet de circuit de formule 1 dans notre Région. Elle a déposé un référé suspension d'une décision de préemption par l'Etablissement Public Foncier des Yvelines (EPFY), des parcelles, lieu dit « Valence-Ferme de la Haye » à Flins sur Seine.

Les Conseillers généraux socialistes, s'ils se sont exprimés sur le principe d'un plan d'aide à l'industrie automobile, n'acceptent pas un plan ne comportant qu'une seule action visible : le circuit automobile.

La Fédération des Yvelines du Parti Socialiste, conformément à la position nationale du Parti Socialiste et à celles des sénateurs socialistes, rappelle son attachement à la pérennisation et à la modernisation du circuit de Magny-Cours dans la Nièvre. Elle n'est donc pas favorable au projet présenté de circuit automobile.

Un tel débat ne doit pas cacher le véritable enjeu qui se présente à nous, à savoir le maintien de l'industrie automobile et de ses emplois dans le département. L'ensemble des acteurs concernés, Etat, Région, Département et acteurs du monde économique et partenaires sociaux doivent aujourd'hui travailler conjointement pour faire face à la crise qui frappe ce secteur si important pour notre territoire, tant en terme de développement économique que d'emplois.

C'est aujourd'hui et sans attendre qu'il faut lancer, avec le soutien de la puissance publique, les programmes de recherche et développement permettant de faire émerger l'automobile de demain respectueuse de l'environnement. Le Conseil Général des Yvelines, face à l'échec patent de sa politique de développement économique du département, doit cesser de distribuer ses crédits destinés au développement économique dans du saupoudrage, y compris en faveur d'entreprises qui licencient, pour concentrer efficacement ses efforts sur la lutte pour une relance industrielle, centrée sur les PME/PMI.

Les socialistes Yvelinois prendront toute leur part à ces débats et ne manqueront pas de faire toutes les propositions permettant de relancer l'industrie automobile et valoriser notre département. En ce sens le plan de relance présenté par le Parti Socialiste comporte quelques axes forts pour le secteur automobile tel que l'utilisation du «fonds européen d'ajustement à la mondialisation» pour faciliter l'accès au crédit sous condition pour les grands groupes industriels et leurs sous-traitants ainsi qu'un vaste programme de commandes publiques de véhicules propres.


A lire aussi :

Le point de vue de Didier Fischer, conseiller régional PS

Publié dans Yvelines

Commenter cet article

Jacques 13/03/2009 08:49

En quoi un circuit de Formule 1 participe-t-il à la relance de l'industrie automobile locale?
Je me suis posé la même question en lisant un article du dernier Journal de St-Germain, celui du 6 mars, où l'on parle de ce projet comme de l'une des 4 options d'aides à cette industrie. Le blog précise les choses:122 millions d'euros sur un plan d'appui de 346.
 
Ne soyons pas dupes. Il s'agit en fait d'ajouter à la recherche de notoriété de Mantes/les Mureaux, qui deviendra capitale mondiale à la TV une fois par an. Initiative prise sous la présidence "charismatique" de Bédier, soutenu par la majorité aux ordres du Conseil Général.
Comme celui-ci s'est déjà aligné sur la volonté de faire passer l'A13 de 2x2 voies à 2x3 voies entre Rocquencourt et Orgeval, afin de permettre à tous les parisiens de rejoindre le circuit. Le tout en respect d'un second volet de l'aide à l'industrie auto indiqué par le Journal de St-Germain: l'accélération des projets de  dessertes routières, même si le Journal ne rappelle pas ce projet.
 
D'accord avec la conclusion de M. Didier Fischer.

François 11/03/2009 16:04

C'est effarant que Bédier ait pour priorité de construire un circuit de F1, a fortiori dans une zone inondable, sur le 2e champ de captage d'eau d'Ile de France et sur des zones agricoles dévolues au bio !Ca coûtera au bas mot 150 à 200 millions, entièrement sur les finances du conseil général. Franchement, n'y a-t-il pas d'autres urgences dans les Yvelines? Si M. Bédier manque d'idées, je peux lui en donner.Et dire que M. Lamy et nos 2 conseillers généraux soutiennent ce projet ubuesque ! Quelle aberration économique et écologique !Je suis totalement contre ce projet inepte.

Bruno 09/03/2009 22:21

C'est vraiment surréaliste de voir un projet de F1 alors que l'année 2008 a montré que le pétrole sera cher dès que l'économie repartira. L'automobile survivra si la filière est capable de faire des véhicules à faible consommation énergétique et qui rejettent moins de 100g de CO2 par km. Une voiture de F1 rejette 1,7 kg de CO2 par km !Il s'agit vraiment d'une lubie du président du CG 78, qui préfère qu'on parle de ce circuit plutôt que de sa condamnation pour corruption passive et abus de biens sociaux.

Estlimbaum 09/03/2009 18:18

S'il est évident de rejeter le circuit F1 pour aider l'industrie automobile dans les Yvelines, il est beaucoup plus difficile et pourtant très urgent de trouver des filières pour compenser les emplois qui disparaitrons dans ce secteur. Les budgets de R&D de ce secteur ne sont pas à l'échelle du conseil général des Yvelines.Renault consacre environ 500millions/an sur ce sujet Le Predit qui regroupe les financements ADEME, OSEO, ANR à hauteur de 400 millions sur 4 ans dont 57 millions pour les véhicules propres et enfin l'europe qui met 1,6 milliards pour les transports dans le 7ème PCRD.Le Cg78 devra faire preuve d'imagination en formation, en incitation d'économie d'énergie pour développer les emplois de demain