Plan Local d'Urbanisme de Saint-Germain et les logements (1) : le constat

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Lors du débat sur la politique logement de la ville du conseil municipal de mars 2009, les conseillers municipaux de gauche ont rappelé que le logement à Saint-Germain est un enjeu local de première importance. Accueil de nouveaux arrivants, logement social, mixité, renouvellement urbain, évolution de la ville, autant d'enjeux essentiels pour notre ville.

Le constat présent est assez simple sur Saint-Germain-en-Laye :

- Une hausse continue des prix du logement et des loyers depuis le début des années 2000, même si le début 2009 voit apparaître un reflux. Le prix du logement a été multiplié par 3 depuis 1990 !

- Un décalage croissant entre l'offre disponible et la demande de plus en plus sociale. 810 demandes sont en liste d'attente pour un logement social à Saint-Germain, et nous avons un taux de rotation quasiment nul.

- Des difficultés accentuées pour toutes les catégories de population - notamment pour les jeunes ménages, mais aussi pour les plus fragiles - pour trouver à Saint-Germain un logement adapté à leurs besoins et à leurs moyens, en raison d'une augmentation du coût de l'accession et d'un endettement personnel de plus en plus à long terme.

 

En résumé, se loger à Saint-Germain devient de plus en plus cher pour les jeunes ménages. Et nous assistons à une forte demande de logements sociaux doublée d'une difficulté pour une famille de classe moyenne à trouver un logement sur le marché locatif ou accéder à la propriété.

A ce constat, il faut ajouter les tendances de fond pour les 20 ans à venir. Qui dit logement dit bien prévoir les évolutions sociologiques qui impactent notre demande de logement.

Deux facteurs-clé vont tirer la demande de logements :

 - L'évolution de la taille moyenne des ménages est en baisse à population globale constante avec une augmentation du nombre de ménages. En effet, la tendance est à l'augmentation du nombre de foyers ; à l'horizon 2030 le nombre de ménages devrait être supérieur d'un quart à sa valeur présente. Cela est dû à l'accroissement du nombre de personnes vivant seule (personnes âgées, célibataires) et la réduction du nombre de personnes par foyer (famille monoparentale, divorce).

- La deuxième raison est l'individualisation et le vieillissement de la population. Cette évolution alimente la demande de logement.


Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain


Nous consacrerons notre prochain article à nos propositions complémentaires pour Saint-Germain.

 

A lire également sur notre blog :

Lettre ouverte au maire de Saint-Germain

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article