Plan Local d'Urbanisme de Saint-Germain et les logements (2) : nos propositions

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Notre PLU doit traduire des réponses en matière de logements adaptées au constat. Voir la première partie de notre article.

Comment développer l'offre de logements dans une ville comme Saint-Germain, que les habitants ont choisi pour la qualité de son environnement ?

La politique logement dans notre ville doit, en dépit des contraintes financières et foncières, répondre à une demande particulièrement forte de nouveaux logements, en particulier de logements sociaux, et s'intégrer dans une vision durable du développement de notre espace. Les élus de gauche ont, au cours du débat du conseil municipal de mars 2009, rappelé les réponses qui devraient être prioritaires :

- Construire encore à Saint-Germain car c'est une obligation pour répondre aux besoins des ménages qui ne cessent de croître et se diversifier. C'est un enjeu qui doit mobiliser les énergies, les volontés, les partenariats, l'innovation et l'excellence.
- Réaffirmer une priorité au logement social et à la mixité sociale. Nous proposons que, dans les projets d'habitat, la diversité des programmes se traduise par une proportion plus importante de logements locatifs sociaux en PLUS et en PLAI qui pourrait être portée à 25 %, et par un équilibre pour les logements restant entre le logement accessible aux catégories intermédiaires (accession sociale à  la propriété, accession à prix maîtrisé, locatif intermédiaire comme le PLS), et le logement libre (accession et loyer libre).

- Restaurer la mobilité dans le parc de logements à Saint-Germain, et notamment social. Cela suppose de développer une offre accessible financièrement.

- Aider au retour sur le marché de logements vacants, très nombreux dans notre ville.

- Contractualiser les conventions de partenariat avec nos interlocuteurs habituels du monde HLM pour atteindre des objectifs de production.

- Notre politique logement, et donc notre PLU, doit aussi mieux prendre en compte les besoins des ménages qui se situent aux deux extrémités de la chaîne logement, les jeunes et étudiants, et les personnes âgées. Dans le parcours vers le logement autonome, les jeunes, qu'ils soient étudiants, étudiants boursiers, jeunes travailleurs, constituent un public particulièrement exposé aux difficultés d'accès au logement. Une résidence universitaire nous semble indispensable à Saint-Germain.


Enfin, compte tenu du nombre de personnes qui vieillissent chez elles, il nous faudra adapter l'existant pour permettre le maintien à domicile. Pourquoi ne pas faciliter la création de petites unités de vie avec une typologie de logement variée ou encore encourager diverses formules d'habitat intergénérationnel en colocation...?

 

Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain

 

A lire aussi la première partie de cet article :

Plan Local d'Urbanisme de Saint-Germain et les logements (1) : le constat

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article

Pierre 21/04/2009 17:11

Ma fille de 24 ans, née à Saint-Germain où nous résidons depuis sa naissance, travaille après avoir fini ses études l'année dernière. Elle n'a pas trouvé de location d'appartement abordable à Saint-Germain et vient de s'installer à Houilles. Des logements locatifs pour les jeunes couples sont effectivement un priorité dans notre ville. Sinon, elle sera avant tout ...la cité du troisième âge! Pierre.