Impôts à Saint-Germain : le vrai prix des impôts locaux réduits

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Au dernier conseil municipal le 26 mars 2009, le maire de Saint-Germain a exprimé toute sa satisfaction de maintenir inchangé les taux des taxes principales (taxe foncière, taxe d'habitation et taxe professionnelle) et d'augmenter légèrement la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM).

Certes les Saint-Germanois ne verront pas de hausse importante des taxes locales, à la différence des habitants de plusieurs communes alentour également dirigées par l'UMP, comme le Vésinet (+50%) ou Le Pecq (+24%) (voir notre article).

Cependant il faut tempérer cette auto-satisfaction pour plusieurs raisons :

- D'abord la base des taxes augmente et les Saint-Germanois verront donc de toute façon leurs impôts augmenter au rythme de l'inflation.
- Ensuite la ville de Saint-Germain maintient des taux bas principalement sur la taxe foncière, payée par les propriétaires. La taxe d'habitation est plus proche de la moyenne départementale. Une taxe foncière basse profite aux gros propriétaires et incite à laisser un logement vide plutôt que de le louer. Cela explique en partie le taux élevé de logements vides à Saint-Germain.
- Comment la ville joint-elle les deux bouts avec des revenus de taxe assez bas ? De plusieurs manières :   => Les tarifs municipaux à Saint-Germain sont parmi les plus élevés des Yvelines. Voir sur ce sujet nos dossiers sur les prix de la piscine et de la bibliothèque, même si entre temps la bibliothèque est devenue gratuite pour les étudiants, mesure que nous demandions depuis des années...
=> Autre exemple de tarif élevé : la nouvelle taxe de séjour sur les nuitées d'hôtel, qui augmente de 2,7% le coût de la nuit pour les plus pauvres, et de 0,4% pour les plus riches.
=> Enfin, il y a au moins un domaine où la ville vit d'expédients, c'est la gestion des ordures ménagères. Car la hausse modeste de la TEOM cette année sera très insuffisante pour faire face aux engagements qui découlent des opérations financières spéculatives conclues par le président du Sidru, qui est également,... maire de saint-Germain. Le maire de Saint-Germain accuse sur ce dossier son prédécesseur et les mesures prises au Grenelle de l'environnement. Il oublie un peu vite que sa position spéculative à hausse du dollar s'est avérée - au moins pour l'instant - perdante (pour plus d'informations voir notre dossier).
Pour la grande majorité des Saint-Germanois, il n'y a pas lieu de se réjouir des taux bas d'impôts locaux, car l'argent qui n'est pas perçu par l'impôt l'est d'une autre manière, ou devra être payé plus tard pour rembourser la dette du SIDRU. Cette politique qui ne profite qu'aux plus aisés tend surtout à accroître les inégalités, à réduire l'offre locative et à pratiquer une solidarité a minima.

 

A lire aussi sur notre blog :

Notre dossier Sidru

Le Vésinet, Le Pecq et Montesson augmentent fortement leurs impôts locaux
La ville de Saint-Germain créé une taxe de séjour sur les nuits d'hôtels

Tarifs municipaux : Saint-Germain, une ville chère, l'exemple de la bibliothèque

Tarifs municipaux : Saint-Germain, une ville chère, l'exemple de la piscine

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article