Une action concrète pour l'environnement à Saint-Germain : fermer les portes des magasins...

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Voici un texte qu'un électeur saint-germanois nous a adressé. Nous le relayons bien volontiers, ses observations nous semblant très pertinentes. Vous aussi, n'hésitez pas à nous envoyer par mel vos remarques ou propositions.

A l'heure de la prise de conscience du réchauffement climatique et de la course aux mesures de protection de l'environnement et d'économies d'énergies, je trouve assez choquant d'observer à Saint-Germain et ailleurs que nombre de magasins pratiquent "la porte ouverte en toutes saisons" : porte ouverte en hiver, et on est saisi en entrant par un flux d'air brûlant, et porte ouverte en été où l'on peut être accueilli par un petit 19° à l'entrée.

Or il semble évident que l'énergie dépensée à cause de ces portes ouvertes (c'est à dire  dans la climatisation qui lutte contre l'air chaud ou froid qu'elles laissent passer) est absolument gigantesque. A l'heure où on parle de lancer des grands travaux pour l'isolation des maisons individuelles, de primes d'impôts associées, où les constructions à « haute performances environnementales » (HPE) ou « haute qualité énergétique » (HQE) sont devenues un point de passage obligé des acteurs publics, est-il cohérent de laisser ainsi en évidence des déperditions d'énergie visibles et facilement évitables ?

Viendrait-il à l'idée d'un particulier de laisser la porte de son logement ouverte avec le chauffage à fond ? Bien sûr, la réponse est non.
Sans surprise d'ailleurs, cette recommandation de bon sens vient en premier dans la liste des préconisations de l'ADEME pour les économies d'énergie dans l'habitation liées au chauffage (cf. le site http://ecocitoyens.ademe.fr). Le site d'ailleurs enfonce le clou avec la recommandation suivante : « évitez le recours à la climatisation ».
Suite à ces observations, j'ai récemment essayé une « mise en pratique » dans un magasin de vêtements pour enfants de Saint-Germain, en pleine période de promotions hivernales.
Je me suis dirigé vers la porte ouverte pour la fermer, et j'ai d'abord sonné car j'avais mes achats dans les bras. Ceci a eu le bon goût d'attirer l'attention de la gérante, mais aussi des autres clients. J'ai alors essayé de tirer la porte mais elle était bloquée par le frein de porte à la base. J'ai dit à la gérante que l'on pourrait fermer la porte pour éviter de chauffer la rue. Elle m'a regardé sans comprendre. Les autres clients avaient l'air d'accord avec ma proposition, un court débat s'est engagé sur les économies, la crise, le réchauffement. Une cliente a alors elle-même essayé de fermer ladite porte, mais avec ses achats et la porte bloquée, sa fille à surveiller, elle a aussi renoncé.
Nous avons donc pris le parti de la résignation, et fait la queue sagement jusqu'à la caisse, pour acheter un pyjama à -30% en gaspillant collectivement plus d'énergie que le montant des promotions !

Or il n'est ici pas question d'opposer les consommateurs « éco-concernés » avec les « méchants » magasins gaspilleurs : en fait, la majorité du bénéfice financier permis par des économies de climatisation irait directement dans la poche des magasins concernés, à eux ensuite de déterminer s'ils en font profiter leurs consommateurs.

On peut donc se poser la question suivante : fermer la porte des magasins serait-il une mine d'or ?

Il faudrait pour le savoir :
1) évaluer le coût d'une modification des portes de magasins concernés et les gains (financier, énergétique, environnemental...)
2) valider les possibilités de valoriser ces gains (en économies pour les commerces, redistribuées aux acheteurs, en réduction sur la consommation d'énergie, en amélioration de notre indépendance énergétique etc...)
3) définir les moyens d'action (par exemple le niveau de ce type de mesure peut-il être local ? où doit-il passer par une décision nationale, etc...)
4) lancer un programme pour transformer ceci en actes concrets, avec une surveillance, des objectifs, un système de sanction via bonus/malus etc...


David S.


Nous sommes également très sensibilisés à ces questions.
Les élus de gauche ont proposé fin 2008 en conseil municipal que soit réalisée une étude de thermographie aérienne sur Saint-Germain permettant de visualiser les bâtiments ayant une mauvaise isolation thermique. Cette proposition a été balayée d'un revers de main par le maire de Saint-Germain, comme c'est souvent le cas lorsque l'idée vient de l'opposition (voir notre lettre ouverte au maire de Saint-Germain).

 

Photo d'illustration du centre ville de Saint-Germain sans lien avec le thème de l'article

 

A lire également sur notre blog :

Notre dossier Environnement

Thermographie aérienne : une action concrète pour l'environnement refusée par le maire de Saint-Germain

Publié dans Environnement

Commenter cet article

Xavier 12/06/2009 11:28

Bravo pour ce thème qui m'a moi aussi choqué plus d'une fois. Par notre comportement de citoyens nous pouvons faire bouger les choses en demandant aux commerçants de fermer leurs portes. Le client est roi !