Emmanuel Lamy, fidèle lecteur des Socialistes saint-germanois

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Après avoir déjà répondu à notre dernier journal, Emmanuel Lamy se fait un point d'honneur à aborder dans le Journal de Saint-Germain du 23 juin plusieurs sujets évoqués par les Socialistes dans leur dernier 4 pages Saint-Germain Solidaire n° 5. En voici deux exemples :

 

- Ainsi, l'éditorial du maire de Saint-Germain est consacré à la « démocratie locale » à Saint-Germain. Coïncidence, nous décrivions il y a quelques jours la chape de plomb qui pèse dans notre ville et relevions qu'il était enfin possible de distribuer des tracts sur le marché de Saint-Germain, comme dans toutes les autres villes de France. Cela nous avait été interdit (ainsi qu'aux autres opposants) pendant des années, même lors de la réunion de débat public sur l'A104 en mai 2006. Un comble !

Emmanuel Lamy explique aujourd'hui qu'un très récent arrêté municipal autorise « enfin » (sic) cette distribution « jusqu'à présent interdite ». Par contre, aucune explication sur le pourquoi de cette si longue interdiction... Après tout, M. Lamy est maire depuis 7 ans et s'est parfaitement satisfait de cette interdiction pendant toutes ces années. Sans doute la menace d'une saisine du tribunal administratif par les Socialistes a-t-elle fait évoluer sa position...

Monsieur Lamy estime encourager « un état d'esprit favorable au débat » et donne quelques exemples :

  • - la « parole laissée à l'opposition bien au-delà du temps qui lui est imparti par le règlement » : eh oui, il faut savoir que le temps de parole de l'opposition est minutée et M. Lamy ne se gêne d'ailleurs pas pour le réduire quand nos questions le dérangent (un exemple parmi d'autres).

  • - «  libres opinions ouvertes tous les quinze jours » : la loi impose au maire de laisser une tribune libre aux groupes minoritaires dans TOUTES les publications municipales. Il ne s'agit donc pas d'une gentille attention du maire mais d'une obligation légale.

  • - « salles mises généreusement à la disposition des partis politiques » : là aussi, il s'agit d'une obligation légale. Par ailleurs, il faut réserver les salles plusieurs mois à l'avance sous peine de refus.

Monsieur Lamy considère en conclusion de son éditorial que « de bonne foi, personne ne peut contester que la démocratie locale se porte bien dans notre ville! ». Navré de le contredire mais il reste encore beaucoup de chemin avant que notre ville devienne exemplaire en ce domaine...


- Nous avons dénoncé dans notre journal et sur ce blog les dérives du PSG. Surprise, la tribune libre du maire y est consacrée ! Celle-ci nous explique en substance que la ville n'est pour rien dans la volonté du PSG de partir, qu'elle n'a rien à voir avec le club professionnel mais seulement avec le club amateur, etc... Mais pourquoi alors avoir tant dépensé ces dernières années pour le club à chaque menace de départ, avec des terrains cédés gratuitement au club ou l'édification fort coûteuse de « protections » du Camp des Loges, devenu au fil des années une sorte de petit bunker inaccessible au public ?

Rien par contre dans cette tribune sur la dérive quasi-mafieuse de certains dirigeants du PSG et leur mise en examen. Mais que l'on se rassure, « quel que soit le lieu du futur centre d'entraînement des professionnels du PSG, le PSG restera le Paris-Saint-Germain » dixit le maire. Curieuse défense...

Le maire de Saint-Germain se sent le besoin de se défendre ; peut-être parce que nous posons les bonnes questions... Sinon, à quoi bon se justifier ?

Emmanuel Lamy n'a toutefois pas répondu à tous nos articles. Il n'a, par exemple, pas évoqué le départ des services de cardiologie et de pédiatrie de l'hôpital de Saint-Germain vers celui de Poissy. Ce serait reconnaître que l'hôpital de Saint-Germain n'est pas « sauvé » comme il le clame depuis des mois... Il devra pourtant, un jour ou l'autre, expliquer pourquoi l'hôpital perd un par un tous ses services de médecine.

Ces « réponses » du maire (pas vraiment convaincantes, c'est un euphémisme) nous confortent dans l'idée de vous offrir une autre information et d'autres perspectives politiques. Car les Saint-germanois de tous bords sont de plus en plus nombreux à se rendre compte que quelque chose ne va pas avec cette majorité municipale...

 


Si vous n'avez pas reçu Saint-Germain Solidaire n° 5 (ou si vous souhaitez recevoir les précédents numéros), n'hésitez pas à nous le demander par courriel à cette adresse : ps.saintgermain@gmail.com

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article