Le MJS dénonce la prise d'otage du Liban et en appelle à l'ONU pour rétablir le dialogue au Proche-Orient

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Communiqué du Mouvement des Jeunes Socialistes

 

Le MJS dénonce la prise d'otage du Liban et en appelle à l'ONU pour rétablir le dialogue au Proche-Orient

Les enlèvements de soldats israëliens par des groupes armés palestiniens et par le Hezbollah, tout autant inacceptables que les tirs de roquettes sur des cibles civiles en Israël ne sauraient justifier la disproportion de la réaction d'Israël.

A Gaza, mais aussi au Liban, ce sont de véritables opérations de guerre qui sont menées par l'armée israëlienne : destruction d'infrastructures permettant de satisfaire les besoins premiers des populations (eau, énergie), neutralisation d'installations de transport, coupures des communications... ce sont bien des cibles stratégiques qui sont visées. Au Liban, c'est un pays qui est en train d'opérer une transition démocratique difficile, qui est déstabilisé. Ce sont des civils qui souffrent et qui face à un tel déchaînement de violence sont soit désemparés soit jetés dans les bras des groupes les plus radicaux.

Nous dénonçons le blocus terreste, aérien et maritime imposé à l'ensemble du peuple libanais qui ne peut être tenu collectivement responsable des actions du Hezbollah. Avec cette offensive irresponsable, c'est l'ensemble de la région qu'Israël menace d'embrasement généralisé. Si l'occupation armée de la bande de Gaza et l'installation de l'armée israëlienne au Liban devaient perdurer, après que l'ensemble des voies de négociation a été épuisée, alors la mise en place d'une force d'interposition dans la région devrait s'imposer dans le cadre de l'ONU.

Nous continuons à demander le démantèlement et le désarmement rapide des milices, notamment du Hezbollah conformément aux résolutions de l'ONU. Mais cela ne pourra se faire que dans le cadre du dialogue national inter-libanais. Le risque de tensions intercommunautaires reste fort au Liban et la communauté internationale doit le prendre en compte afin de ne pas ajouter un autre facteur d'instabilité dans la région.

Le Mouvement des jeunes socialistes assure de sa solidarité toutes les forces palestiniennes, libanaises et israéliennes de progrès qui oeuvrent en faveur de la paix et les appelle à continuer leur combat pour une paix juste, négociée et durable dans la région.

Publié dans International

Commenter cet article

Nicolas 28/08/2006 16:50

Voici ci-dessous le communiqué de presse du Mouvement des Jeunes Socialistes du 15 août 2006 suite à la résolution des Nations Unies.                A lire sur http://www.mjsfrance.org/.
 
Liban : Cessez le feu permanent !
 
mardi 15 août 2006



Après un mois de conflit, plus de 1000 morts civils, des millions de déplacés, le conseil de sécurité a enfin adopté une résolution demandant la cessation immédiate des hostilités. On ne peut que regretter que celle-ci ait été adoptée si tard. Les Etats-Unis ont cherché à retarder l’adoption de la résolution, laissant le temps à Israël d’étendre son offensive. L’Union Européenne a malheureusement montré une fois de plus son impuissance, laissant à une diplomatie française chancelante la responsabilité de négocier seul avec les Américains.
La résolution 1701 peut constituer une base mais ne permettra pas à elle seule de garantir une paix durable entre le Liban et Israël. Il convient d’être vigilant et continuer à militer pour un cessez-le-feu permanent et un accord politique réglant l’ensemble des problèmes en suspens.
A court-terme, la priorité est d’assurer l’effectivité de la cessation des hostilités et le départ rapide de toutes les troupes israéliennes du territoire libanais. La décision du gouvernement Olmert de lancer une grande offensive terrestre quelques heures après l’adoption de la résolution est à ce titre condamnable. Israël doit arrêter immédiatement tous les bombardements et toutes les attaques en territoire libanais. Le Hezbollah doit cesser immédiatement ses tirs de roquettes.
La décision du gouvernement libanais de déployer 15000 soldats au Sud-Liban est une décision historique qu’il faut saluer. Le Hezbollah a pris en otage l’ensemble du peuple libanais en le conduisant dans une guerre qu’il ne voulait pas. L’armée libanaise doit assurer le monopole de la force sur l’ensemble de son territoire. Le Hezbollah doit être désarmé au plus vite, dans le cadre du dialogue national libanais et en application des résolutions 1559 et 1680 des Nations-Unies.
Nous saluons la décision de renforcer le mandat de la FINUL qui assistera l’armée libanaise dans son déploiement au Sud-Liban.
Toute la justice devra être faite sur les crimes de guerre commises par les deux parties, sur le non-respect des conventions de Genève. Le conseil des Droits de l’Homme de l’ONU doit êre saisi et prendre les sanctions appropriées contre les responsables des crimes de guerre.
A long-terme, un accord politique réglant l’ensemble des problèmes en suspens dans la région est une priorité. Israël doit cesser l’occupation des fermes de Chebaa qui doivent être placés sous souveraineté libanaise. Les frontières syriano-libanaises doivent être fixées de manière définitive. Les discussions de paix doivent s’établir entre Israël et la Syrie devant permettre une solution négociée à la question du Golan.
Enfin, nous n’oublions pas la situation en Palestine. L’offensive israélienne a continué à Gaza, en continuant chaque faire des victimes civiles. Un accord doit intervenir au plus vite permettant un échange entre le soldats israélien capturé par le Hamas et les élus palestiniens capturés par Israël. Israël doit se retirer au plus vite de Gaza et stopper son offensive militaire. La question de la force d’interposition doit être posée.