Hôpital de Saint-Germain : la cardiologie et la pédiatrie menacées

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Nous l'annoncions sur ce blog dès le 16 juin et dans Saint-Germain Solidaire n° 5 (le journal des socialistes saint-germanois) en titrant « à l'hôpital de Saint-Germain, l'hémorragie continue » : l'Agence Régionale de l'Hospitalisation (l'ARH), autorité de tutelle de l'hôpital, veut transférer les services de pédiatrie et de cardiologie de l'hôpital de Saint-Germain vers celui de Poissy.
Cette décision vient en contradiction flagrante avec le projet médical adopté en 2004 par le Conseil d'aministration du Centre hospitalier intercommunal Poissy/Saint-Germain (le C.H.I.P.S.) qui prévoyait le développement des deux sites. Rappelons que lors du Conseil d'administration de mai 2002, les maires de Saint-Germain et Poissy affirmaient que « l'hôpital a vocation à se développer dans les prochaines années de façon équilibrée sur les 2 sites ».


Le Courrier des Yvelines consacre cette semaine sa Une sur cette question et fait le point sur la situation en rappelant les différentes interventions des politiques dont celles des Socialistes et de Nicole Frydman, conseillère municipale Verts de Saint-Germain, qui relevait fort justement dans le dernier Saint-Germain Solidaire qu'« il y a bien quelque part, sur un bureau, une volonté de tuer l'hôpital public de Saint-Germain ».


Du côté de l'hôpital de Poissy, le maire de Poissy Jacques Masdeu-Arus (également président du Conseil d'administration du C.H.I.P.S.) cherche toujours un terrain pour recontruire l'hôpital.
Après avoir envisagé de le construire sur des terrains agricoles en bordure de la N13, M. Masdeu-Arus souhaite désormais l'installer à la place des logements sociaux de la Cité de la Coudraie... Il ferait ainsi « coup double », si l'on peut dire. Il se débarasserait de la Cité de la Coudraie et de ses habitants aux revenus modestes dont il ne veut plus, et pourrait réaliser les Terrasses de Poncy, un pharaonique projet de centre commercial au bord de la N 13 qui génèrerait un énorme trafic automobile et porterait un coup très dur au commerce local des villes environnantes. Les maires UMP de Saint-Germain et de Chambourcy (pour une fois d'accord) sont fermement contre. Nous aussi, cela va sans dire...!

Construire un hôpital à la place de logement sociaux, il n'y a sans doute que dans notre département (où il n'y a pas du tout pénurie de logements sociaux, c'est bien connu) que l'on peut voir cela !


N'hésitez pas à nous communiquer vos avis et vos expériences sur ces deux hopitaux, par un message à cette adresse : ps.saintgermain@gmail.com

Nous avons ainsi été alertés du refus de prise en compte du ticket modérateur pour les soins externes par les deux hôpitaux. Cela représente un coût important pour les patients, en particulier pour les personnes âgées à faible revenu, fréquents utilisateurs de l'hôpital public.


Le prochain conseil d'administration de l'hôpital intercommunal aura lieu en septembre. Nous en saurons alors probablement plus sur l'avenir des différents services et continuerons bien entendu à vous tenir informé du devenir de l'hôpital de Saint-Germain.


Attention, du 28 juillet au 28 août, les urgences adultes seront fermées de 22h à 8h à l'hôpital de Saint-Germain et regroupées sur le site de Poissy. Par ailleurs, tous les transports médicalisés et pompiers seront orientés à Poissy.
D'autre part, jusqu'au 4 septembre, toutes les urgences pédiatriques et les consultations pédiatriques seront prises en charge à Poissy (celles de Saint-Germain seront fermées).
Voir les détails sur le site du C.H.I.P.S.

 

Commenter cet article