La Droite et les OGM : mensonges en permanence

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Une fois encore la France est ridiculisée sur la scène européenne par le retard pris en matière de transposition des directives environnementales, cette fois dans le dossier des organismes génétiquement modifiés.

Le Parti socialiste déplore l'opacité avec laquelle le gouvernement gère le dossier des OGM. Il s'étonne, sur ce sujet comme sur d'autres en matière environnementale, de la contradiction flagrante entre les discours et les actes.

L'UMP et Sarkozy ont beau jeu de clamer que "le service rendu par les OGM n'est toujours pas probant au regard des risques et des inquiétudes qu'ils soulèvent" alors qu'ils conduisent depuis cinq ans une politique strictement opposée.

Le Parti socialiste regrette que la nécessaire transposition de la directive européenne sur les disséminations d'OGM soit encore la victime de cette mascarade organisée, exposant inutilement  le pays à une très lourde amende pouvant aller jusqu'à plusieurs dizaines de millions d'euros.
Maintenant, on nous explique que ce sujet essentiel ne sera purement et simplement pas discuté devant la représentation nationale, jugée trop réticente, mais laissé à l'arbitraire du gouvernement décidant par décrets, ce qui laisse craindre le pire.

En effet, après le moratoire longtemps appliqué en Europe à l'initiative du gouvernement Jospin, les reculades successives du gouvernement et le retard pris en la matière depuis trois ans ont favorisé la dissémination dans de nombreux endroits en France.

Il y a ainsi actuellement jusqu'à 5000 hectares de maïs transgéniques cultivés sans cadre réglementaire, surfaces qui d'ailleurs augmentent régulièrement dans la plus totale illégalité, ce qui a conduit 19 régions de France à voter contre ces essais OGM en plein champ.

Le Parti Socialiste réitère son opposition à la diffusion commerciale de plantes génétiquement modifiées par des multinationales.

Il réitère donc son opposition aux essais OGM en plein champ, tout en renouvelant son soutien à la recherche fondamentale conduite dans la transparence, et sur un nombre de sites réduits, par des organismes publics.

Communiqué du Parti socialiste

Publié dans Environnement

Commenter cet article