De plus en plus d'Yvelinois paient l'impôt sur la fortune

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Article du Parisien du 20 juin 2007

LES YVELINES, terre de riches.

La campagne de déclaration de l'impôt de solidarité sur la fortune qui vient de se terminer devrait, une nouvelle fois, confirmer cette tendance : dans le département, l'ISF rapporte de plus en plus d'argent. Les chiffres révélés par la direction des services fiscaux des Yvelines montrent qu'en 2006 près de 25 000 Yvelinois ont payé cet impôt.

Ils étaient 20 000 en 2001... (sur quelque 700 000 foyers fiscaux). Résultat, la campagne locale 2006 a permis à l'Etat d'engranger 163 millions d'euros, soit près de 6 500 euros payés par contribuable. « Par rapport à 2005, les recettes ont augmenté d'environ 20 %, explique Pascal Anoulies, de la direction des services fiscaux des Yvelines. Le département se place ainsi au troisième rang francilien des sommes récupérées (NDLR : derrière Paris et les Hauts-de-Seine). » Mais très, très loin... devant la Seine-Saint-Denis, qui compte quelque 3 000 assujettis.
Selon les impôts, c'est l'augmentation des prix de l'immobilier qui explique cette tendance à la hausse : « D'abord, les gens sont plus riches car leur bien vaut plus cher. Mais l'augmentation des prix fait que les nouveaux Yvelinois qui viennent de s'installer dans le département ont logiquement plus de moyens. » Où trouver les foyers les plus aisés ? Sans grande surprise, il suffit de se promener près de Saint-Germain-en-Laye ou de Versailles : ces deux secteurs concentrent 75 % des contribuables les plus fortunés. Dans la cité des rois (86 000 habitants), 3 861 foyers sont assujettis à l'ISF. A Saint-Germain (42 000 habitants), on en dénombre 1 609. A Chambourcy, une petite commune voisine de Saint-Germain-en-Laye, ce sont par exemple quelques stars du PSG qui constituent les ménages les plus aisés. Pour Pierre Morange, le député-maire UMP de Chambourcy, cette situation n'est ni problématique ni avantageuse : « Un maire doit être celui de tous les citoyens. Il n'y a bien évidemment pas de traitement particulier entre tous mes habitants », explique l'édile. Situé à vingt minutes de La Défense par l'autoroute A 14, Orgeval attire également des cadres supérieurs qui émargent sans difficulté à 20 000 euros par mois. Quant aux riches un peu moins « occupés », ils se retrouvent dans les villages tranquilles de la vallée de Chevreuse où artistes et hommes d'affaires ont élu domicile, comme le milliardaire François Pinault à Grosrouvre.

Publié dans Yvelines

Commenter cet article