Pierre Morange démet quatre de ses adjoints

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Le 11 juin avait lieu le premier conseil municipal de Chambourcy après l'implosion de la majorité municipale du maire UMP Pierre Morange lors du conseil du 19 mars. C'était aussi le premier conseil après le sauvage assassinat du chef de la police municipale le 21 mars, toujours non élucidé.
Le moins que l'on puisse dire est que l'ambiance, telle que la décrit Le Courrier des Yvelines du 20 juin, fut tendue et étouffante et le conseil mouvementé. Les Camboriciens avaient appris quelques jours plus tôt que le premier adjoint Gérard Le Bec avait été mis en examen et écroué pour des faits supposés de blanchiment et d'escroquerie.
Au cours de ce conseil, les quatre adjoints (y compris Gérard Le Bec), jusque-là très proches du maire et qui s'étaient désolidarisés de lui en mars en l'accusant
d' "utiliser l'argent public à des fins privées" (en l'occurrence une voiture de fonction), ont été destitués de leur mandat d'adjoints lors d'un vote car leur action "s'est inscrite contre la logique de l'équipe du conseil municipal" a dit Pierre Morange. La majorité de Pierre Morange ne tient plus aujourd'hui qu'à quelques voix...
De vifs échanges ont émaillé le conseil, les désormais opposants dénonçant les "pressions et humiliations subies depuis août 2006" et les "purges" du maire, qualifié d'homme "manipulateur, ambitieux et sans morale"...
Le maire de Chambourcy a vivement répliqué : "Tous ces propos et accusations seront versés comme les précédents auprès du Procureur de la République. Tout ceci ne vise qu'à désinformer et à intoxiquer les débats. De toute façon, les électeurs de la sixième circonscription ont répondu très clairement, en m'élisant. C'est la meilleure des réponses".
Pas sûr que les électeurs de Pierre Morange le 10 juin aient été au courant de la situation locale mais si cela rassure M. Morange...

Ce n'est pas la première fois que le maire de Chambourcy se brouille avec ses adjoints. Durant ses deux précédents mandats, plusieurs démissions ont eu lieu.
En 2008, les ex-adjoints de Pierre Morange présenteront une liste contre lui. La gauche aussi vraisemblablement. Cela permettra-t-il à cette commune de retrouver une certaine sérénité? En attendant, les plaintes réciproques suivent leur cours. Affaire à suivre...

Nos précédents articles :
L'ex premier adjoint écroué
Ambiance délétère à Chambourcy
La majorité municipale de Chambourcy implose

Publié dans Chez nos voisins

Commenter cet article