Refonder la gauche, le combat d'une génération (MJS)

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Communiqué du Mouvement des Jeunes Socialistes

La droite est au pouvoir pour 5 ans. 5 ans, c'est long quand on a vingt ans. Ces années vont être particulièrement difficiles pour notre génération. A nous de préparer la reconquête.

Le modèle de Sarkozy, c'est la société à l'américaine. La droite veut mettre à mal les mécanismes de protection sociale (retraites, sécurité sociale, franchise santé), d'éducation (libéralisation des universités, éducation à plusieurs vitesses), de redistribution (suppression de l'ISF, hausse de la TVA), d'emploi (contrat de travail, droits des travailleurs).

La jeunesse s'est déjà mobilisée ces dernières années comme lors du mouvement contre le CPE pour défendre les valeurs de solidarité, de dignité, d'égalité et de justice sociale. Nous avons incarné une gauche décomplexée, agissant sur les terrains sociaux, politiques et culturels, qui a défendu des valeurs sans se résigner aux sondages.

Pour se défendre et pour reconstruire un projet d'alternative, il faut s'organiser et se mobiliser.

La gauche doit reconstruire un projet capable de mobiliser toutes celles et tous ceux qui n'ont que leur force de travail pour vivre.
Le MJS veut rassembler tous les jeunes qui veulent lutter contre l'injustice et les inégalités et qui veulent proposer un autre modèle de société.
Adhérer au Mouvement des Jeunes Socialistes, c'est donner des forces à un contre-pouvoir militant contre une droite qui bénéficie de tous les leviers politiques et médiatiques.
Adhérer au MJS, c'est mener la bataille des idées avec une organisation de jeunesse autonome, par le débat et des actions concrètes sur l'ensemble du territoire. Cette force, c'est vous, c'est nous, c'est la gauche de demain.
Pour faire gagner la gauche et inventer demain, rejoins-nous maintenant.

Télécharger le tract
Adhérer au Mouvement des Jeunes Socialistes (de 15 à 28 ans)
Le site du Mouvement des Jeunes Socialistes

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article