Deux liste de droite en perspective pour les municipales à Saint-Germain

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

La guerre des droites à Saint-Germain (dont nous avons déjà raconté plusieurs épisodes sur ce blog) ne fait que commencer.
Fin juin, Arnaud Péricard (fils de l'ancien maire de Saint-Germain Michel Péricard et de l'actuelle conseillère générale UMP Catherine Péricard) a annoncé dans le Courrier des Yvelines et Le Parisien son intention de présenter une liste aux municipales en mars 2008 contre le maire UMP sortant Emmanuel Lamy. Rappelons qu'Arnaud Péricard est lui aussi membre de l'UMP, ce qui prouve qu'Emmanuel Lamy ne fait pas l'unanimité à droite dans notre ville...

Les deux clans se détestent et ne ratent pas une occasion de dire tout le mal qu'ils pensent des autres. Ainsi, dans Le Point du 12 octobre 2006, M. Lamy se demandait ce que "les Péricard" représentent à Saint-Germain et Mme Péricard jugeait que M. Lamy s'était "mal comporté avec [elle] à la mort de [son] mari"... (la version longue est à lire ici)
Fin juin 2007, Arnaud Péricard estimait dans le Courrier des Yvelines que "Saint-Germain-en-Laye est devenue une belle endormie", sous-entendu sous la mandature d'Emmanuel Lamy. Cela venait après une sévère attaque du maire de Saint-Germain dans le Journal de Saint-Germain sur le bilan de son prédecesseur, un certain Michel Péricard, père d'Arnaud. M. Lamy jugeait la fusion des deux hopitaux "hasardeuse", dénonçait "un grave déclin démographique" et un endettement municipal "fortement alourdi". Oubliant au passage qu'il était à l'époque le principal adjoint de Michel Péricard... Interpellé sur ce thème par notre tribune libre dans le Journal de Saint-Germain du 22 juin, M. Lamy s'est cru obligé de se justifier dans sa propre tribune libre en précisant que "la majorité municipale est naturellement solidaire du bilan de l'équipe majoritaire précédente" (sic). Ce n'est pas ce que les Saint-Germanois ont lu dans le précédent éditorial de leur maire...

Enfin, en février 2007, nous avions relaté sur notre blog comment l'association Couleur Saint-Germain, coprésidée par Arnaud Péricard, avait été verbalisée
par la police municipale, sur ordre du maire de Saint-Germain, pour affichage sauvage, à la grande colère d'Arnaud Péricard.

Les accrocs entre les deux camps se multiplient ainsi depuis des mois et la rupture semble consommée entre les deux équipes.
L'UMP doit accorder son investiture définitive en octobre. A moins d'un accord de dernière minute (qui serait purement artificiel), il est donc probable qu'il y aura au moins deux listes à droite aux municipales de mars 2008.
Pendant ce temps, la gauche prépare activement son programme et sa liste ; nous vous en reparlerons prochainement.

A lire nos autres article sur ce sujet :
Le maire de Saint-Germain attaque le bilan de son prédecesseur
La droite saint-germanoise se déchire
L'appréciation de M. Lamy sur la famille Péricard et réciproquement

Publié dans Municipales 2008

Commenter cet article