Nouvel accident mortel sur la N184 dans la forêt de Saint-Germain

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Un nouvel accident mortel s'est produit hier sur la N184 à la hauteur de la gare Achères Grand-Cormier. Voici le récit de cet accident par le Parisien du 24 juillet. Les photos ont été prises par les pompiers des Yvelines.

(Sdis 78.)


 

Un homme de 73 ans a trouvé la mort lors d'une collision entre deux voitures hier vers 13 heures sur la N 184 à Saint-Germain-en-Laye. L'accident s'est produit à la hauteur de la gare d'Achères-Grand-Cormier. Selon les premières constatations, une Porsche est entrée en collision avec une Citroën tractant une caravane qui arrivait en sens inverse.
Les sapeurs-pompiers se rendent rapidement sur place. Au total, une trentaine de sauveteurs seront mobilisés. A leur arrivée, il n'y a hélas plus rien à faire pour le chauffeur de la Citroën. Il est mort sur le coup. « C'était un homme âgé, ajoute un pompier. Sa passagère, une femme âgée, a été grièvement blessée. » Le conducteur de la Porsche et son passager n'ont été que légèrement atteints. Les trois blessés ont été conduits à l'hôpital de Poissy/Saint-Germain-en-Laye pour y être soignés. Les enquêteurs du commissariat de
Saint-Germain-en-Laye sont chargés de l'enquête. Mais pour l'instant, les responsabilités n'ont pas encore pu être établies, pas plus que les circonstances exactes du face-à-face.

« C'est l'axe le plus dangereux du département »

(Sdis 78.)

Cette portion de route, qui relie Cergy à Versailles, est extrêmement périlleuse. « En fait, c'est l'axe le plus dangereux du département, précise un policier. En nombre d'accidents, elle dépasse même la N 10. » Dernier accident en date le 15 juin dernier, un camion-benne avait défoncé la glissière centrale du pont de Conflans. Il s'en était fallu de peu pour qu'il ne bascule dans le vide après avoir heurté une voiture circulant en sens inverse. En janvier, un autre face-à-face avait fait un mort. Les élus des communes qu'elle traverse demandent aux services de l'Equipement, en charge de son entretien, d'y pratiquer des aménagements. Un plan doit voir le jour l'année prochaine.

La N184 n'est quasiment pas entretenue par la DDE : le marquage au sol est en permanence déficiant, l'éclairage souvent en panne et le goudron est particulièrement dégradé. La vitesse sur le pont de Conflans a d'ailleurs été récemment réduite à 70km/h car des trous sont en formation.

A cet état scandaleux s'ajoute une période particulièrement dangereuse, celle de la Fête des Loges jusqu'a la mi-août. Insuffisamment signalée, les automobilistes débouchent à grande vitesse à la hauteur du carrefour des Loges où des centaines de visiteurs, en particulier le soir; marchent sur la route dans le noir avec poussettes et enfants, totalement insouciants... A quand le prochain drame?

En février 2007, nous avions consacré un article sur ce blog (N184 : pourquoi tous ces drames?) à la situation dramatique de cette nationale, totalement délaissé par la DDE et les décideurs locaux, bien plus préoccupés par le prolongement de l'A104. Ce que nous disions en février est hélas toujours pleinement d'actualité.

A lire :
N184 : pourquoi tous ces drames?
Tous nos articles sur le prolongement de l'A104, qui ne règlera en rien les problèmes de sécurité de la N184.

Publié dans Nationale 184

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PS Saint-Germain 01/08/2007 20:53

Dans le Courrier des Yvelines du 1er août, Philippe Esnol, maire PS de Conflans, réagit vivement à ce nouvel accident mortel."Cet accident apporte une nouvelle fois la preuve tragique du danger que représente cette portion de la N184 entre Conflans et Saint-Germain."Au lendemain du face-à-face mortel qui a coûté la vie à une femme le 24 juillet, Philippe Esnol ne décolère pas. "La vitesse excessive est certainement un élément majeur de la plupart de ces accidents, mais l'état d'entretien de la route est aussi à mettre en cause souligne le maire de Conflans. Il est inacceptable de laisser une voie de cette importance, supportant un tel trafic, dans un tel état."Depuis des années, l'élu de Conflans alerte les autorités sur la situation. La N184 est aujourd'hui de la compétence de la direction interdépartementale des routes d'Ile de France (Dirif). "Pas plus qu'avec l'ancienne DDE, je n'ai obtenu le strict minimum de travaux indispensables que je demande, à savoir la remise en état de l'éclairage du pont de Conflans, dont les lampadaires sont hors service depuis plus de deux ans, le remplacement des glissières de sécurité inefficaces parce que rongées par la rouille et la réfection des marquages au sol de l'entrée de Conflans à Saint-Germain."Cette portion de route est en effet connue pour être particulièrement dangereuse. Après cet énième accident mortel, le maire de Conflans exhorte donc l'Etat à agir vite. "Nous sommes dans l'urgence!" commente-t-il.Le Courrier des Yvelines du 1er août 2007