lnsécurité routière permanente aux abords de la Fête des Loges

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Chaque été, le même phénomène se produit durant la Fête des Loges dans la forêt de Saint-Germain.
Tous les soirs durant des heures, des centaines de badauds quittent ou rejoignent leur véhicule garé sur la N184, cette route très fréquentée, y compris par les poids lourds, et non éclairée, dont nous parlons régulièrement. Et on assiste à ce spectacle effarant de personnes marchant avec leurs enfants sur la route la plus dangereuse des Yvelines, parfois avec des poussettes, traversant la route hors des passages piétons dans la pénombre, de voitures "pilant" car ayant aperçu une place à la dernière seconde, d'autres faisant demi-tour en pleine voie, d'ouvertures de portes sans précaution, sans compter les piétons éméchés, etc etc...
Sur cette image ci-contre, qui montre la N184 en provenance de Conflans (la Fête des Loges se devine en haut à  droite), on aperçoit les voitures stationnées le long de la route. Cette file de voiture se prolonge sur plusieurs centaines de mètres de chaque côté de la route et bien au delà de la Fête.

Nous alertons depuis des années sur cette situation anarchique qui conduira un jour ou l'autre à un épouvantable drame estival.
Il n'y a pas de panneaux de limitation de vitesse avant le carrefour des Loges, que ce soit en provenance de Saint-Germain ou Conflans, mais bizarrement il y en a après... Et les panneaux qui mentionnent la Fête
en amont sont situés sur le coté gauche de la route, quasi invisibles.

Quelques mesures de bon sens et peu coûteuses pourraient contribuer à limiter les risques:
- des panneaux très en amont limitant la vitesse à 70 km/h puis à 50 aux abords de la fête.
- des barrières métalliques ou des plots en plastiques empêchant de se garer le long de la N184.
- la présence sue ce carrefour de la police municipale et de la brigade de nuit (qui trouverait là une réelle utilité) pour canaliser les flots de piétons et leur faire respecter les consignes de sécurité.
- baisser le prix du parking payant qui est actuellement particulièrement dissuasif (4.50 euros!) et améliorer sa signalétique.

Chaque année jusqu'au 15 août, des centaines de vie sont mises quotidiennement en danger à cet endroit. Nous réclamons de vraies mesures de sécurité routière avant un nouveau drame sur la Nationale 184.

Publié dans Nationale 184

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvestre 08/08/2007 11:21

Utilisateur quotidien (et angoissé) de cette route funeste, je peux vous assurer néanmoins que les panneaux en amont limitant la vitesse à 70 km/h et à 50km/h aux abords de la fête existent. Certains jours, il y a même un radar embarqué dans une voiture de gendarmerie pour contrôler la vitesse (le matin il est vrai...)