Big data, Big brother ou Big progrès?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

PL---AM.jpgProfessionnellement Pascal Lévêque, par ailleurs Conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye et Président du Groupe des Elus de gauche, a participé le 26 mars dernier à un colloque sur la problématique du traitement « Big data » en présence d’Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement productif.

Big data, littéralement les Grandes données, est une expression anglophone utilisée pour désigner des ensembles de données qui deviennent tellement volumineux qu'ils en deviennent difficiles à travailler avec des outils classiques de gestion de base de données.

Dans ces nouveaux ordres de grandeur, la capture, le stockage, la recherche, le partage, l'analyse et la visualisation des données doivent être redéfinis. Les perspectives du traitement des big data sont énormes, notamment pour l'analyse de tendances industrielles, la génomique, l'épidémiologie ou la lutte contre la criminalité ou la sécurité. Le phénomène Big data est considéré comme l'un des grands défis informatiques de la décennie 2010-2020.

De nombreux intervenants se sont exprimés dont Gérald Karsenti, Président directeur général de Hewlett-Packard ou encore Jean-Michel Billaut, Président fondateur de l’atelier BNP Paribas, Hervé Lebras, Directeur d’études à l’école des Hautes Etudes en Sciences Sociales ou Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil.

Le Ministre Arnaud Montebourg a rappelé la position du Gouvernement. Tout d’abord, la volonté que ces données soient perçues comme des matières premières économiques et que l’exploitation soit faite sur le sol ou est produite l’information pour éviter le pillage ou la capture de ces informations. Il a rappelé que le Gouvernement doit définir la réglementation afin que ces données et leur exploitation respecte la liberté publique et le respect de la vie privée. Enfin, il a indiqué soutenir sur l’année 2013 sept appels à projet concernant l’économie numérique et le Big data.

Pascal Lévêque a rappelé l’importance de la formation et l’intégration de la problématique Big data dans le cursus des diplômés de demain.

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article