Camp des Loges : Saint-Germain encore un peu plus écartée de la photo par le PSG

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

revonsplusgrand.jpgLe PSG est le prestigieux club de football de notre ville (8 coupes de France, 3 titres de champion de France, 1 coupe d’Europe). Créé en 1970 lors de la montée en Division 2 du Stade Saint-Germanois, il associe les communes de Paris et de Saint-Germain-en-Laye. Ce club est une société privée, laquelle bénéficie toutefois d’avantages consentis par ces deux communes pour l’utilisation de son stade (le Parc des Princes) et des installations de son centre d’entrainement : le célèbre Camp des Loges dans la forêt de Saint-Germain, pour lequel Saint-Germain-en-Laye octroit notamment une subvention de 46 000 € par an pour contribuer au fonctionnement des équipes amateurs (et non des joueurs professionnels).

Mais avec l’arrivée il y a maintenant deux ans d’un nouveau propriétaire, le club semble peu à peu s’éloigner de notre ville. L’équipe féminine, qui dispute le championnat de première division et la Ligue des Champions féminine, s’entraine désormais à Bougival. Plus symbolique encore, dans une volonté assumée de réduire la place occupée par notre ville dans « la marque Paris SG», la nouvelle direction a modifié le logo du club, reléguant Saint-Germain à une place secondaire et abandonnant le blason de Saint-Germain-en-Laye.

Le récent contrat de sponsoring signé par la direction du PSG avec l’opérateur de télécommunications du Qatar « Ooredoo » vient un peu plus briser ce lien historique entre le club et notre ville. Dans le communiqué publié sur son site web jeudi 12 septembre 2013, le club précise : "Au Camp des Loges le centre d'entraînement du club sera appelé « Centre d’Entrainement Ooredoo »". En dehors des interrogations que peut susciter la présence d’un sponsor n’ayant aucune part de marchés en France, ici, rien n’engage la commune de Saint-Germain, encore moins les observateurs (supporters, journalistes, habitants).

Contexte :

La règle du Fair Play Financier. Les autorités européennes de football ont décidé de mettre fin aux déséquilibres d’équité sportive, qui fait que des grands clubs s’endettent lourdement pour acheter les meilleurs joueurs afin de se maintenir au plus haut niveau, là où d’autres plus modestes se retrouvent pénalisés en raison de leurs faibles moyens, ou pire encore pour la gestion vertueuse de leur budget (cas de nombreux clubs français). L’UEFA (Union Européenne de Football Association), sous l’impulsion de Michel Platini, a donc mis en place le « Fair Play Financier » en imposant dès la saison 2013/2014 une règle de seuil de rentabilité, qui stipule que les clubs ne doivent pas dépenser plus d'argent qu'ils n'en génèrent. Cette règle vise à instaurer un modèle financier plus sain et pérenne, à réfréner le surendettement et la course aux salaires exorbitants et enfin à garantir une juste compétition entre les clubs.

L’enjeu :

Plutôt que d’évoluer vers le modèle imposé par l’UEFA en ajustant son budget, le PSG a signé avec Qatar Tourism Authority un accord de valorisation de l'image du Qatar pour un montant de 200 millions d'euros par an pour faire du PSG une marque au rayonnement international.

Les Faits :

Le « naming » est le nom de cette pratique qui n’est pas nouvelle mais touche habituellement les stades (l’Allianz Riviera à Nice, le MMA Arena au Mans ou l’Emirates Stadium à Arsenal). Pour les centres d’entraînement, c’est beaucoup plus rare, mais un précédent a été créé par Manchester United qui a cédé, cette saison et pour huit ans, à l’assureur Aon le nom de son site de Carrington. Le PSG fait de même en débaptisant le Camp des Loges, pour utiliser le nom d’un nouveau sponsor du Qatar.

Dans la mesure où la compagnie Ooredoo ne tirera pas d’avantage commercial à une plus grande notoriété en France et que d’autre part elle est très liée aux actionnaires du club, il s’agit manifestement par cette opération de contourner une règle de l’UEFA.

Un exécutif municipal d’une étrange passivité

Alors que les Saint-Germanois sont très attachés à l’histoire de leur club, et que le Camp des Loges est un centre d’entrainement qui rayonne dans toute la région parisienne pour former les futurs talents du football français, le maire Emmanuel Lamy - qui manifestement n’a rien vu venir - se contente d’un avis laconique sur un réseau social, comme si c’était un évènement anodin. Le maire de Saint-Germain préfère ne rien voir et semble accepter cette décision controversée du club sans protester.

 

Le Parti Socialiste de Saint-Germain déplore l’effacement du maire dans cette affaire le concernant au premier chef et s’adresse aux amateurs de football et aux Saint-Germanois pour leur dire qu’en continuant d’employer le nom de Camp des Loges pour désigner le centre d’entrainement de leur ville, ils contribuent à valoriser l’image de Saint-Germain et du Paris Saint-Germain FC. Nous recommandons aux commentateurs qui seraient tentés de considérer le « naming » du sponsor comme un fait accompli de bien relire le communiqué du club. Les dirigeants du PSG n’ont pas à utiliser un nom qui ne leur appartient pas et qui est aussi le centre d’entrainement des équipes amateurs. Pour nous la pratique sportive est inséparable de valeurs humaines. 

 

Le lien vers le communiqué du PSG sur le « renommage » du Camp des Loges

http://www.psg.fr/fr/Actus/003001/Article/63359/Ooredoo-nouveau-partenaire-du-Paris-Saint-Germain

Article du Monde du 16 septembre 2013 : Le  PSG dribble le "fair-play financier"

 

Nos articles sur le PSG :

novembre 2008 : le PSG régularise (enfin) sa situation avec la ville de Saint-Germain
mars 2008 : Coupe de la Ligue : les odieux du stade

juin 2006 : PSG la coupe est amère…

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article