Communauté de communes Saint-Germain Seine et forêt : premières déconvenues pour le maire de Saint-Germain-en-Laye !

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Carte 27-avril-2011 ZoomComme nous l’écrivions dans l’article précédent, la communauté de communes de Saint-Germain Seine et forêt se met en place progressivement mais à tous petits pas. Ce regroupement de 10 communes dont la ville centre est Saint-Germain-en-Laye, sous-préfecture, amène bien des déceptions au maire Emmanuel Lamy.

En effet, première déception : les vices-présidences de cette future intercommunalité, actuellement constituée exclusivement de villes politiquement gérées par la droite et très majoritairement UMP. Lors d’un conseil municipal restreint de Saint-Germain (c'est-à-dire l’ensemble des commissions sans séance publique) il y a trois mois pour faire le point sur l’intercommunalité, Emmanuel Lamy s’est gaussé de tous ces intercommunalités en France qui ont confié systématiquement à chaque maire faisant partie du regroupement une vice-présidence ! Il a particulièrement ciblé la communauté des Deux Rives de Seine (Andrésy, Chanteloup, Triel, Vernouillet, Verneuil…) avec ses 9 vices-présidences. Cette gouvernance est "ridicule" dixit le maire, elle dilue forcément les zones de responsabilité et de travail et divise inutilement les responsabilités et provoquent les incohérences. "Un bureau ramassé au service de tous serait bien plus efficace" a-t-il ajouté.

Or le Courrier des Yvelines dans son édition du 3 juillet dernier et sa double page intitulée « Comment Emmanuel Lamy a perdu la présidence de l’intercommunalité » nous emmène dans les coulisses de notre intercommunalité naissante. Et l’on apprend que chacune des villes aura une vice-présidence, donc un président et 9 vices présidences, à l’inverse du schéma recommandé par E.Lamy ! Premier chapeau à avaler pour notre maire ! On pourrait aussi sourire quand le maire déclare à la gauche en plein conseil qu’il est contre l’armée mexicaine ! Avec un général et 9 colonels il n’a pas de leçon à donner !!

 

Toutefois l’article du Courrier des Yvelines va plus loin en évoquant la future présidence de l’intercommunalité en janvier 2014 : "…pour nombre de Saint-Germanois, la présidence de l’intercommunalité devrait revenir au représentant de la plus grande ville" mais une très forte majorité des élus de « Seine et Forêt » auraient mis un veto catégorique à voir l’actuel maire de Saint-Germain-en-Laye présider l’intercommunalité. Le Courrier des Yvelines indique même que la présidence devrait revenir à Marcelle Gorguès, maire de Port Marly. Dure réalité pour Emmanuel Lamy, avec encore un coup de griffe du journaliste du Courrier des Yvelines qui précise que "les représentants des neuf autres communes auraient pu tomber d’accord sur le nom d’un élu de la ville royale… à condition que ce ne soit pas celui de son maire"!

Après avoir tout fait pour obtenir une intercommunalité de 200.000 habitants avec Poissy, Achères et Conflans, perspective combattue par ces communes, le maire de Saint-Germain n'arrive même pas à être élu président par les élus de 10 communes de droite...

 

Cette seconde désillusion est encore plus cruelle pour Emmanuel Lamy et montre le sceptiscisme des élus de notre région envers sa personnalité. Il faut rappeler que sa propre famille politique (UMP) l’a très peu soutenu en dehors de Saint-Germain. Dès 2002, il n’avait pas obtenu l’investiture aux législatives face à Pierre Morange, le deuxième tour avait d’ailleurs vu s’affronter celui-ci et notre candidat PS Jean Laurent. Ni en 2004 et ni en 2011, Emmanuel Lamy n’a figuré sur la liste des Sénatoriales des Yvelines. Il en est de même pour les Régionales de 2004 et 2010 où il a même refusé la place proposée par Valérie Pécresse car celle-ci était non-éligible!

Décidément il semble bien difficile à notre premier magistrat de briller hors la ville du roi soleil !

 

A lire également sur notre blog :

La communauté de communes "Saint-Germain Seine et forêt" : premières étapes sans enthousiasme

"Comment Emmanuel Lamy a perdu la présidence de l'intercommunalité" (Courrier des Yvelines, 3/07/2013, pdf)

Tous nos articles sur l'intercommunalité

Publié dans Intercommunalité

Commenter cet article