Conseil général : les finances des Yvelines toujours en question

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Logo_Yvelines.gifDébut janvier, nous nous étions fait l'écho d'un article du Canard Enchaîné qui dénonçait des anomalies de gestion des actions humanitaires du Conseil général des Yvelines. Des fonds attribués ont été dépensés mais n'ont pas été utilisés pour les actions humanitaires auxquels ils étaient destinés. Le Canard pointait aussi l'absence d'inspection des comptes de notre département depuis 2004, cas unique en Ile-de-France.

Nous avons donc interrogé l'élu du canton de Saint-Germain nord, Maurice Solignac. M. Solignac est vice-président chargé des affaires financières et président de la commission Finances du conseil général depuis 2004. Il est donc le mieux placé parmi les élus pour répondre de manière précise aux propos du Canard Enchaîné.

Dans notre courrier (téléchargez la lettre d'Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain, pdf 412ko), nous avons posé quatre questions à M. Solignac :

 - Pourriez-vous nous apporter des précisions sur ces actions humanitaires, et particulièrement leur gestion financière ?

 - Des mesures correctives ont–elles été mises en oeuvre ?

 - Par ailleurs le conseil général ne dispose pas de service d’inspection. Que pensez-vous de cette absence et va-t-elle être bientôt comblée ?

 - Concernant le projet avorté de circuit de Formule 1, pourriez-vous nous indiquer quel coût restera à la charge du département pour 2008 et, de manière prévisionnelle, pour 2009 ?

 

Maurice Solignac a répondu à nos questions par courrier fin janvier (téléchargez la lettre de Maurice Solignac, pdf 974ko)

La synthèse de sa réponse est la suivante :

 - M. Solignac justifie le principe des actions humanitaires, que ni le Canard ni les élus PS n'ont contesté. Il justifie aussi le fait que les actions soient menées par l'intermédiaire des communautés étrangères des Yvelines. Enfin il conclut (cliquez sur l'image pour l'agrandir) :

lettresolignac.jpg

Sans le dire vraiment, l'élu reconnaît que la gestion des aides n'a pas été assez rigoureuse et que la concentration des moyens sur quelques localités africaines est excessive. C'est exactement ce que dénonçait le Canard Enchainé.

- Ensuite le courrier passe au projet de circuit de Formule1 à Flins. Il a oublié de répondre à notre troisième question, celle qui concerne l'inspection ! Pourtant notre département n'est pas une petite structure. Il a un budget de 1,3 milliards d'euros, soit environ 16 fois celui de la ville de Saint-Germain !

- Revenons au circuit de F1. Une liste de cinq postes de dépenses pour 2009 est décrite, dont la somme est 7,2 millions d'euros, avec le commentaire "Ces montants sont conformes à ce qui était prévu au budget 2009". Pourtant la décision modificative n°2 comporte des lignes budgétaires bien plus importantes, notamment deux lignes dont l'objet est "GP F1" pour un montant de 10,7 millions d'euros. Nous avons demandé à M. Solignac comment expliquer ces informations qui semblent contradictoires. Plus d'un mois après cet échange nos questions restent sans réponse.


En conclusion, nous regrettons que plusieurs de nos interrogations n'aient pas trouvé de réponse. Il ressort en tout cas de cet échange que les faits relatés par le Canard Enchaîné sont, en creux, confirmés par l'élu en charge des finances des Yvelines.

Il nous paraît indispensable que le département soit doté d'une inspection et que les cas de gestion laxiste soient analysés. A fortiori lorsque l'on sait que les finances du département sont dans le rouge et que la droite yvelinoise a dû, en urgence, augmenter les taux d'imposition de près de 15% en mars !

Au-delà de cet exemple, il a régné pendant la présidence de Pierre Bédier un climat de cour qui a certainement nui à notre département. D'abord cette lubie de vouloir faire un circuit de F1, qui plus est sur un terrain manifestement inadapté. Mais également une politique de communication sexiste, dénoncée également sur notre blog.

La personnalité très contestable de l'ancien président (voir notre dossier sur son procès et sa condamnation pour corruption) a dicté une série de décisions de portées très variables mais qui sont toutes le reflet d'un manque de débat et de contre pouvoir au sein de la droite yvelinoise. L'absence d'inspection a contribué à cette situation. Les élus de droite, majoritaires dans les Yvelines depuis 42 ans, ont été incapables de faire valoir des arguments de bon sens et de bonne gestion qui auraient permis d'éviter cette série d'erreurs.

Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain

 

A lire également sur notre blog :

Le conseil général des Yvelines augmente le taux des impôts locaux de près de 15% (04/2010)

Révélations du Canard Enchainé sur les comptes du conseil général des Yvelines (01/2010)

Le conseil général des Yvelines abandonne le projet de circuit de F1 à Flins  (12/2009) 

Les finances du conseil général des Yvelines sont dans le rouge (11/2009)

Nouvelle campagne de publicité sexiste du conseil général des Yvelines (07/2008)

La publicité sexiste du conseil général des Yvelines (06/2007)

Tous nos articles sur le procès Bédier

Tous nos articles sur le conseil général des Yvelines

Publié dans Yvelines

Commenter cet article