Crèches : service public ou entreprise à but lucratif ?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

JSGRetrouvez ci-dessous la tribune libre du groupe d'opposition Saint-Germain Solidaire parue dans le Journal de Saint-Germain le 1er avril 2011.


En janvier 2012 la nouvelle crèche des comtes d’Auvergne, rue des Ecuyers, en centre ville doit ouvrir avec 55 berceaux. Nous n’avons pas approuvé le choix de la majorité de confier cette crèche en délégation de service public avec gestion du personnel au privé.

Nous avons à Saint-Germain 11 établissements municipaux de petite enfance avec 353 places agréées ; 10 sont en régie municipale – soit 303 places, et une en délégation de service public avec 50 places. Où sont les dysfonctionnements des 10 crèches actuelles en régie ? Où sont les plaintes des parents qui justifieraient un changement ? La gestion d’une crèche est un service public naturel d’une municipalité.

La mairie prétend qu’il est difficile de recruter. Mais la crèche privée a les mêmes problèmes, comme son « turn-over » élevé le montre. Oui, il y a des difficultés de logement dans notre ville pour ce type d’emploi, mais ce n’est pas un critère entre gestion publique et privée. En restant en service public, nous avions ici l’occasion de créer avec cette importante crèche un effectif supplémentaire d’assistantes maternelles et de puéricultrices.

Dernier argument, en Conseil Municipal et hors dossier, on nous a asséné et, sans mettre à notre disposition les chiffres, que c’était ainsi moins cher pour la collectivité. Cela reste à analyser et à démontrer, surtout quand on constate dans les derniers chiffres disponibles que la crèche gérée en privée à Saint-Germain dégage un excédent de 140.000 €. Est-ce le personnel qui est moins payé ? La régie directe par la ville comme c’est le cas aujourd’hui pour nos 10 crèches permet de maîtriser les engagements et donne un bon niveau de contrôle et de proximité. C’est un choix idéologique qui a été fait en déclarant que le privé fait mieux que le public.

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article