Energie renouvelable : à Saint-Germain-en-Laye aussi !

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Les énergies renouvelables, qu'en est-il en pratique près de chez nous ?

Photo_Toit_zoom.JPGUn Saint-Germanois a installé des panneaux photovoltaïques sur le toit de son pavillon. Voici son retour d'expérience après un an de production d'électricité.

Il faut noter que l'orientation de son toit n'est pas idéale : son pavillon est orienté sud-est / nord-ouest (environ 40 degrés depuis le sud, pente 35°, 20,65 m² de surface utile). Cependant il n'y a pas de vis-à-vis ou d'arbre de grande hauteur. La production d'électricité n'a pas posé de problème : les panneaux sont reliés à un compteur électrique additionnel, qui transforme le courant continu en courant alternatif et l'envoie vers le réseau. Le système a été opérationnel sans incident pendant toute cette première année d'utilisation.

Très intéressé par cette expérience, ce monsieur a relevé la production de courant tous les jours, en dehors de quelques périodes de vacances. Ses données sont donc très détaillées. Ce relevé quotidien montre des fluctuations de production importantes : de 0 pour les jours de neige (panneau peu incliné et donc recouvert) à 18 kWh/jour. Sans surprise le minimum de production est observé en décembre et le maximum en juin.

Graphique_1_Production_Quotidienne.jpg

En effet les panneaux produisent de l'énergie en fonction de la luminosité, et indépendament de la température.

En moyenne mensuelle, ces résultats peuvent être comparés aux estimations communiquées par le vendeur lors de la phase d'avant-vente. La production réelle (en bleu) est supérieure 11 mois sur 12 à la production estimée (en gris) :

Graphique_2_Production_Mensuelle.jpgCe graphique permet d'estimer quantitativement la différence de production entre le minimum, 75 kWh/mois, et le maximum, 380 kWh/mois. Cette forte amplitude (x5) montre les limites de cette source d'énergie pour notre société, bien qu'elle puisse être réduite en disposant les panneaux avec un angle plus incliné pour mieux capter le soleil d'hiver. Mais le tarif incitatif (60 centimes par kWh) est indépendant de la saison.

Du point de vue financier, cet investissement a été rentable puisqu'il était aidé par des subventions de la région et de l'Etat (sous forme de crédit d'impôt), ainsi que par le tarif de rachat des kWh produits. Comme la production a été supérieure aux estimations, le rendement est supérieur aux attentes. La consommation moyenne d'électricité d'un ménage français est de 4700kWh par an. Ce monsieur a produit 2950 kWh en un an ce qui lui rapporte environ 1750 € par an.

Cette belle réalisation est malheureusement une exception à Saint-Germain. On voit encore très peu de panneaux solaires à Saint-Germain, alors qu'ils se multiplient dans les pays voisins, sur le pourtour méditerranéen comme en Europe du nord. Cet exemple local montre que l'investissement peut être rapidement amorti.

Publié dans Environnement

Commenter cet article