Enquête publique sur le Projet Lisière Péreire : la position des élus PS de Saint-Germain

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

lisierepereireNous avons déjà évoqué sur ce blog le 1er février l'enquête publique sur le projet dit Lisière Péreire, qui se déroulait jusqu'au 9 février au centre administratif de Saint-Germain-en-Laye.

Voici les commentaires que Pascal Lévêque et Emmanuel Fruchard, conseillers municipaux PS de Saint-Germain-en-Laye, ont déposé sur les registres de cette enquête publique. 

 

En tant qu’élus du Conseil Municipal de la ville, nous avons suivi attentivement les procédures de concertation et écouté les remarques du public – essentiellement les riverains du quartier Grande Ceinture – qui ont montré quelques inquiétudes liées au projet.

Ce nouveau quartier va-t-il entraîner une augmentation des flux de véhicules, et donc un surplus de pollution aérienne et sonore ? Va-t-il également constituer une déviation de fait de la N184, et drainer un flux de transit qui ne resterait pas concentré sur la nationale ? Des véhicules supplémentaires vont-ils réduire les possibilités de stationnement existantes dans le quartier ?

De ce point de vue le dossier peut sembler ambigu. « Les orientations de circulation visent à privilégier fortement la desserte de l’opération par le Nord sur la RN184 et à réaliser des aménagements spécifiques afin d’éviter la circulation de transit ». Cette description floue peut faire craindre une ouverture au sud (côté gare) pour les automobiles, avec une concentration de chicanes ou d’autres passages surélevés.

Lors du débat en conseil municipal (20 décembre 2012), il nous a été répondu qu’un parking répondrait à la demande de stationnement. Il serait ouvert du côté sud du quartier, mais sans permettre la communication avec la N184. Une séparation totale ne laissant aucune possibilité de transit nous semble justifiée : après tout ce quartier sera exceptionnellement connecté par la future ligne Grande Ceinture, des lignes de bus et des déplacements doux.

 

Une autre inquiétude exprimée par le public concerne les logements sociaux.

Nous avons également des réserves sur la manière dont le logement social a été présenté lors de la réunion publique du 21 septembre 2012 : en début de réunion est brandie la menace que l’État n’impose exclusivement des logements sociaux sur le projet Pereire, alors que la ville de Saint-Germain n’entre pas dans le profil de villes que l’État pénalise.

En réponse aux questions du public, le nombre de logement sociaux est minoré en soulignant que les logements pour étudiants viennent réduire le nombre de logements pour des familles. Toute cette présentation sous-entendait que les logements sociaux sont une plaie imposée par l’État et la loi SRU, mais qu’heureusement une partie d’entre eux seront occupés par des étudiants du futur site de Sciences-Po.

Pourtant ces dernières années la majorité municipale a initié plusieurs programmes incluant des logements sociaux dans tous les quartiers de la ville, tous votés à l’unanimité et sans réserve par le conseil municipal. Il n’est pas nécessaire de tenir un langage aux habitants de la Grande Ceinture différent de celui tenu en Conseil et mis en œuvre dans la ville.

 

Nous souhaitons que ce projet d’éco-quartier ne soit pas une opération immobilière de plus où serait privilégié rentabilité et profit, mais qu’il soit la démonstration qu’une autre politique est possible à Saint-Germain, et soit en pointe sur l’environnement, un exemple de mixité sociale et de dynamisme de l’activité professionnelle, comme par exemple avec l’idée qui avait été évoquée d’y créer une pépinière d’entreprises.

 

Remarque sur la performance énergétique des futurs bâtiments

Pour un bâtiment, le premier critère de respect de l’environnement, c’est la performance énergétique. Aujourd’hui, les principaux promoteurs ne proposent que des programmes « basse consommation », classés B dans l’échelle de A à G. Un « éco-quartier » doit naturellement faire mieux, c’est-à-dire des bâtiments dits « passifs », qui produisent autant d’énergie qu’ils en consomment et sont notés A. Au lieu de bâtiments passifs, évoqués au tout début du projet, on nous propose maintenant un chauffage alimenté par la future chaufferie au bois. Il n’y a rien de mal à cela, mais c’est moins environnemental que des bâtiments passifs.

 

Remarque sur les équipements publics potentiels - école et crèche

 

Il est prévu une crèche dans ce quartier, nous nous interrogeons sur la nécessité de prévoir aussi une nouvelle école pour accueillir les nouveaux élèves de primaire. (300 logements, il est possible de faire une estimation d’au moins 300 enfants). Nous avons demandé qu’on ne fasse pas de transfert massif de zones, qui obligerait de nombreux élèves à traverser la nationale 184 pour se rendre de leur domicile à leur école.

 

Précision sur le logement social dans ce projet Lisière Pereire

La loi SRU impose un quota minimum de logements sociaux, pour éviter que des villes ne deviennent des ghettos, et les ghettos défavorisés n’existent que parce qu’ailleurs se forment des ghettos de riches. Chaque ville doit donc, soit avoir 20% de logement social, soit mener une politique active pour s’approcher de cette proportion et avec la nouvelle loi un objectif en 2020 de 25%. En dehors de la résidence étudiante, il nous semble souhaitable d’envisager de l’ordre de 90 logements sociaux sur la production totale des autres logements.

 

Précision sur les activités et les commerces dans ce futur projet

Les activités qui trouveraient leur place dans ce quartier concerneraient des bureaux, par exemple le siège d’une entreprise. Des commerces seraient situés au sud du site, de part et d’autre de la gare de Grande Ceinture, dont l’activité serait augmentée par l’extension de la ligne au sud vers Saint-Cyr et au nord vers Poissy et Achères, en attendant les prolongations vers Versailles et Cergy. Le marché serait déplacé de l’autre côté de la voie de train, tandis que son emplacement actuel serait utilisé pour d’autres commerces. Nous encourageons la présence d’une pépinière d’entreprises.

 

Le 8 février 2013 – Pascal Lévêque, Conseiller Municipal / Emmanuel Fruchard, Conseiller Municipal

 

A lire également sur notre blog :

Derniers jours pour participer à l'enquête publique sur le projet "Lisière Péreire" à Saint-Germain (02/2013)

Projet de la Lisière Péreire : avant tout des logements luxueux ? (10/2012)

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article

Plateau Jacques 16/02/2013 16:21


Je l'avais "noté" lors de la réunion du Conseil Municipal de fin décembre: aucune reamarque quant à l'éventuel impact sur le massif forestier ....