La fronde contre le nouveau réseau de bus Résalys à Saint-Germain prend de l'ampleur

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

logoresalysLa ville de Saint-Germain-en-Laye a été rarement aussi secouée par un tel mécontement de ses d'habitants. C'est peu dire que les usagers du réseau de bus, désormais baptisé Résalys, sont en colère .

Des pétitions voient le jour un peu partout (dernièrement dans le quartier Péreire), de nombreuses courriers de protestation sont envoyés en mairie, et nous avons chaque jour des contacts avec des Saint-Germanois ulcérés par ces nouvelles lignes de bus.

BusCaraman.jpgDe nombreux retards de collégiens et lycéens sont signalés, les temps de parcours sont considérablement allongés, des bus bondés ne s'arrêtent pas aux arrêts (place Sainte Catherine par exemple), de nombreux arrêts ont été supprimés, les voyageurs - quand ils arrivent à monter - sont complètement agglutinés, etc... Bref, un formidable fiasco.

La majorité municipale ne peut plus ignorer la colère des usagers. Elle a organisé le 6 octobre en catimini à 18h une réunion publique dans le quartier Saint-Léger. Malgré le peu de publicité (seules quelques petites affiches avaient été collées sur les arrêts de bus du quartier) et l'horaire défavorable, plus de 120 personnes ont participé à cette réunion pour dénoncer les nouvelles conditions de transports (lire le compte-rendu très complet d'un saint-germanois qui a participé à la réunion). Le maire a osé dire que s'il n'y avait pas de réunion publique dans le quartier Bel-Air, c'était parce que les habitants du quartier étaient satisfaits !! Les habitants apprécieront...

CY201010bus.JPGLa municipalité ne peut continuer à minimiser les faits et parler de simples "ajustements" à venir comme le fait encore le maire de Saint-Germain dans le Courrier des Yvelines du 20 octobre (téléchargez l'article, pdf 628ko ou cliquez sur l'image). Toute la copie est à revoir car tous les quartiers sont touchés. L'objectif final de ce nouveau réseau saute aux yeux : il s'agit simplement pour la majorité municipale de réduire le déficit d'exploitation à la charge de la ville.

Cela n'est pas acceptable pour nous. Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain, le soulignait dans le Courrier des Yvelines du 20 octobre :

"Alors que les 13.000 usagers quotidiens attendaient des avancées significatives en terme de qualité de service, c'est une détérioration globale de l'offre (en terme d'efficacité, de fréquence et de confort) qui est constatée. Nous avons eu énormément de remontées négatives. La ville a travaillé à l'envers. Elle est partie du constat du déficit à combler, sans prendre en compte les besoins des usagers."


Les militants socialistes de Saint-Germain distribuent actuellement dans la ville un tract (téléchargez le tract, pdf732 ko) pour dénoncer ce nouveau réseau de bus, réalisé dans la plus grande précipitation pendant l'été et sans aucune concertation par la municipalité. Nous vous invitons à discuter avec eux et à apporter votre témoignage sur vos nouvelles conditions de transports dans les commentaires sous cet article.

 

Photo : l'arrêt de bus Caraman dans le quartier Saint-Léger à 8h30 le 22 octobre

 

A lire prédemment sur notre blog :

RESALYS, le nouveau réseau de bus de Saint-Germain mécontente tout le monde (10/2010)

 Réorganisation des lignes de bus à Saint-Germain-en-Laye : insuffisant et décevant (04/2010)

Commenter cet article

Pascal Lévêque 29/10/2010 10:40


Témoignage: Ce vendredi matin,je me suis rendu pendant deux heures à l'arrêt square Forest, quartier Pereire pour rencontrer et dialoguer avec les usagers Saint-Germanois du bus. Le dialogue est
facile tant ce sujet concerne la vie de tous les jours. Le transport collectif est la somme des trajets individuels, chacun exprime ses besoins. Sur la quarantaine de personnes rencontrées, force
est de constater que plus des deux tiers sont insatisfaits du nouveau réseau de bus. Bus en période scolaire surchargé, imcompréhension des horaires, attente et puis passage successif de deux bus,
informations inexistantes ( A cet arrêt les horaires affichés ne mentionnent pas l'arrêt!!). Chacun se fait sa propre expérience pour connaître les horaires. Beaucoup de critiques sur le soir au
départ du RER. Quelques satisfactions, des bus plus grands, avec certes des places assises en moins, mais compte tenu de l'affluence celà permet d'avoir plus de monde debout, l'élargissement des
portes facilant les petites poussettes. En synthèse, globalement des insatisfactions, une attente pour revoir en cohérence les fréquences, à quoi sert le passage de deux bus à deux minutes
d'intervalle puis attente d'un quart d'heure, cohérence avec le RER, fléchage à la gare routière, attente dans les bus le soir plutôt qu'à l'extérieur... Vraiment la copie est à améliorer
fortement. Pascal Lévêque, Conseiller municipal


Maxime 28/10/2010 17:57



Habitant des coteaux du Bel-air, je confirme être insatisfait du nouveau réseau de bus.


Sur le papier le tracé R1 répondait à mes attentes : un trajet plus direct pour rejoindre le RER. Apparemment je n'étais pas le seul à ne pas savoir qu'il y avait des bouchons au carrefour de la
N13 et que le temps de trajet serait en fait plus long...


D'autre part le temps d'attente le soir ne s'est pas amélioré, voir s'est rallongé car il y a certains bus qui ont été supprimés. Comme avant, il faut souvent sortir en 1er du RER et
courir pour réussir à prendre le bus avant qu'il parte, sinon c'est parti pour 15/20 mins d'attente. Au final ça m'arrive de rentrer à pied, lassé d'attendre chaque soir... Pourtant je
ne suis pas compliqué, je suis prêts à prendre aussi le R2S, le R2N ou le R4 et finir à pied (passerelle du viaduc). Mais aucun de ces 4 bus ne passe entre 19h52 et 20h10 par exemple, alors qu'un
RER arrive à 19h52...


Je sais qu'il est difficile de trouver une solution qui soit satisfaisante pour tout le monde, mais si elle doit être insatisfaisante pour tous alors autant ne rien faire...


Je suis aussi déçu par le journal de St Germain qui n'a aucune indépendance et semble être piloté par le Service Communication du Maire.