La gauche défend tous les jours l’identité de la France face aux remises en cause de la droite et de N. Sarkozy

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Communiqué du Parti Socialiste
L’injonction du président de la République et de son ministre de l’immigration et de l’identité nationale, convoquant sans délai dans les préfectures « les forces vives du pays », est irrecevable.

La France mérite mieux qu’un discours polémique bricolé à la hâte à des fins électorales. La droite, de plus en plus déchirée, fragilisée par son échec économique et social, instrumentalise un sujet sérieux sur lequel on ne devrait pas chercher à diviser les Français.

Nous ne sommes pas dupes de cette manipulation. Les socialistes ne serviront pas de caution à cette mise en scène racoleuse qui mobilise indûment et dans l’improvisation les Préfets dont ce n’est pas le rôle.

Les Français sont attachés à l’identité républicaine de la France. Ils n’acceptent pas ses remises en cause. Forgée dans l’histoire, dans les grands combats républicains, sociaux, ouvriers, féministes, l’identité de la France est d’abord constituée des principes communs que la République a su faire partager à tous les Français, et qui sont aujourd’hui bafoués : la France des droits de l’Homme, du droit du sol, de la laïcité, de l’école publique, de l’égalité sociale, du programme du Conseil national de la Résistance, de l’universalisme et de l’ouverture au monde.

La France fidèle à son identité, la France qu’on aime, c’est une France qui défend son modèle social, qui promeut les services publics, de l’école à l’hôpital, de la mairie à la Poste, parce qu’ils sont les moyens de l’égalité. C’est une France de l’émancipation de l’Homme, qui s’engage pour les libertés, notre bien commun, et pour ne pas laisser confisquer la démocratie par un pouvoir sans limites. C’est une France qui défend sa langue. C’est une France qui assume sa diversité, s’attaque enfin aux discriminations et aux obstacles qui barrent l’accès aux entreprises ou aux responsabilités publiques. C’est une France du XXIème siècle, profondément européenne, qui puise sa force dans le respect de cet héritage républicain.

Faire vivre l’identité de la France et l’originalité de son modèle est au cœur des préoccupations du Parti socialiste. Depuis septembre, les socialistes ont engagé un dialogue direct avec les Français dans le cadre du tour de France du projet, lors d’étapes qui permettent à des citoyens de toutes les origines et de toutes les histoires d’affirmer une identité commune. Les Français ne doutent pas de leur identité, ils nous demandent surtout de la défendre et d’y être fidèles.

Fidèles à notre histoire, nous revendiquons une vision civique et républicaine de la nation, et non pas ethnique ou particulariste qui laisserait l’identité s’enfermer dans des critères d’appartenance et donc d’exclusion. C’est cette approche, inhérente à l’existence d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale, qui est contraire à l’identité de la France et à son génie.

Alors que par ses discours et sa politique, la droite attaque les piliers de la République, les socialistes portent aujourd’hui l’identité de la France.

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article

Legrand 04/11/2009 20:57



Manœuvre habile venant de la droite, en sachant que des voix discordante dans les rangs UMP sème le troublent dans la politique de Nicolas Sarkozy, il faut rapidement remettre de l’ordre dans
cette fronde ! C’est dans cet esprit que Nicolas Sarkozy, qui souhaite reprendre les quelques voix du FN, qui nous l’avons vu dans la presse, reviennent à leur école de pensée natale.
Naturellement, j’aurais personnellement pensé à un projet sécuritaire extrêmement bien ficelé et très répressif, quelle à été ma surprise en voyant Mr Besson lancer l’ouverture d’un débat sur
l’identité nationale ! J’avais oublié, c’est la nouvelle idée à la mode… j’aurais du y penser plus tôt.


 


Alors ont entend ici et là, que désormais, il faut être fier d’être français, chanter la marseillaise (peut-être un jour faudra t-il la chanter dans les écoles, et peut-être bien la
danser !!). Comme le dit si bien Stéphane Guillon, faut-il aller acheter sa baguette de pain avec le fameux béret ? Bah oui, pourquoi pas ! Ce sont des symboles de l’identité
nationale française tout çà !


 


Etre français, c’est vivre en France, et partager les valeurs communes de la république, la devise française nous le démontre : Liberté, Egalité, Fraternité.


 


Un des principaux traits de l’identité nationale, c’est la langue française, et quand j’entends notre président de la république faire des erreurs de langage aussi énorme « On se demande
c'est à quoi ça leur a servi? », « S'il y en a que ça les démange d'augmenter les impôts » ou alors de ne pas partager les valeurs de la république, car les expulsions massives de
sans-papier résument très bien le non respect à la liberté, l’égalité, et la fraternité. A ce titre je me dis que l’identité nationale lui est bien mal acquise…




Thierry 04/11/2009 18:46



Alors comme ça le pouvoir UMP, alors qu'on sait qu'il dirige le pays depuis plus de 7 ans, s'inquiète tout d'un coup de ses échecs en matière d'intégration, d'immigration, et d'insécurité ?


On va donc avoir à subir un simulacre de concertation, pour au final se voir infliger par Sarkozy 1er : sa solution pour normaliser la manière d'être un "bon français".


L'intégration des populations défavorisées ne se fait pas à coup de cours d'instruction civique, ou de renaissance du culte des symboles (la marseillaise, le drapeau, que sais-je encore) de notre
nation, mais bel et bien par une vraie réflexion sur les causes: sociales, sociététales, économiques, éducatives qui aboutissent à un repli sur d'autres valeurs que celles qui fondent l'existence
de notre nation.


Comme l'indique fort justement le communiqué du PS rejetant l'injonction faite par Sarkozy, le respect de l'identité nationale va de soit quand s'attache à une défense scrupuleuse des piliers de
notre république (sur lesquels le pouvoir UMP a gravement faillit), à savoir:


- Liberté
- Egalite
- Fraternité
- Laïcité
- Démocratie
- La force notre modèle social
- La présence forte de services publics pour tous et sur tout le territoire