Le Sidru négocie avec les banques Depfa et Natixis via le médiateur et se prépare à un (voire deux) procès

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

logo-sidru.jpgRévélations importantes à la réunion du Comité du Sidru (le syndicat intercommunal qui gère nos ordures) mercredi 17 novembre 2010 : une médiation est en cours avec les deux banques qui ont vendu des formules de dette "toxiques" au Sidru, l'une exposée à une baisse du dollar contre franc suisse, et l'autre exposée à une baisse de l'euro contre franc suisse.

Cette "nouvelle" n'en est pas une pour les lecteurs de ce blog, puisque nous avons alerté le public, les élus, les autorités de l'État depuis 2007, et estimé les pertes latentes chaque trimestre. Par contre le président de ce syndicat (le maire de Saint-Germain, E. Lamy) et le vice-président aux finances (J. Fraleux, conseiller municipal de Conflans) prétendaient jusque là que "tout va bien bonne gens, dormez tranquille".

 

Coups de tonnerre dans ce ciel bleu :

- Le syndicat a dépensé près de 140 000 euros d'honoraires d'avocats et de conseils financiers pour se préparer à un "contentieux avec Depfa" (voir document 1, pdf 232ko)

- Le budget supplémentaire inscrit 270 000 euros de surcoûts d'intérêts pour 2010 (voir document 2, pdf 451ko)

- Une médiation est formellement engagée avec Depfa, et en préparation avec Natixis

- Si cette médiation échoue il faudra faire un procès

- L'année 2011 sera déterminante, et une hausse des charges d'intérêt est vraisemblable

Nous respecterons bien entendu la confidentialité de cette médiation au cas où nous viendrions à avoir connaissance d'informations non publiques.

 

Voici quelques extraits sonores de cette réunion :

- Exposé de la situation par le président, E. Lamy (UMP) (lien vers le son)

- Trouble exprimé par Franck Barraud (Europe Écologie), représentant de Conflans (lien vers le son)

- Réponse d'E. Lamy (lien vers le son)

 

Nous répétons pourtant nos mises en garde depuis que nous avons eu connaissance de ces 'swaps', avant la crise aiguë de 2008. C'est seulement maintenant, trois ans après nos premiers avertissements, que le maire de Saint-Germain révèle, avec un aplomb stupéfiant, l'ampleur du problème.

Pour bien saisir le décalage entre les déclarations du maire de Saint-Germain et notre exposé, il est bon de se remémorer cette vidéo de janvier 2008, bien avant la crise la plus forte de l'automne 2008. Le contrat exposé dans la deuxième vidéo est celui qui est maintenant contesté par le président du syndicat.

Ce qui surprend également, c'est le silence assourdissant des autres membres du Comité : à part les deux représentants Europe Écologie de Poissy et de Conflans, aucune question sur la gestion de dette, aucune réaction, alors qu'on annonce des pertes et la possibilité de procès. Ils possédent pourtant maintenant tous les éléments pour apprécier la situation et jouer aussi leur rôle de contrôle. 

 

Mise à jour 19/11 : Modification des liens sons

A lire également sur notre blog :

Tous nos article sur la dette du SIDRU

Commenter cet article