Les chroniques de l'été (1) : une journée aux urgences de l'hôpital de Poissy

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

h__pital_poissy.jpgCe week-end, j’ai accompagné à l’hôpital une personne âgée tombée violemment à son domicile. La chute a meurtri particulièrement le visage où le nez me semble fracturé. Direction les urgences. Pas celles de l’hôpital de Saint-Germain-en-Laye, car depuis le 10 juillet jusqu’au 29 août 2010, elles sont fermées et transférées à l’hôpital de Poissy, et ceci – dixit l’hôpital, « pour tenir compte de la baisse de fréquentation » (sic !).

C’est donc le CHI de Poissy qui accueille toutes les urgences 24h/24 pour notre bassin de vie régional, soit 700.000 habitants ! Avec chaque été de vrais problèmes pour la prise en charge des malades.

La salle d’accueil est déjà pleine. Ouverture du dossier, prise de tension, puis l’attente commence. Les minutes s’égrènent puis les heures. De la salle d’attente, on passe dans le couloir où les brancards, avec chacun un patient, sont alignés dans un désordre peut-être organisé, en tout cas, les infirmières y perdent parfois leur malade. Dans ce couloir, on y côtoie brancardiers, pompiers, amenant son flux incessant de nouveaux arrivants, et même policiers qui « accompagnent » un détenu. Patient, jamais ce mot n’a aussi bien correspondu à sa signification première. Aux urgences, il faut avant tout être patient ! Je suis épaté par la personne âgée que j’accompagne qui pense avant tout aux conditions de travail totalement folles du personnel médical, qui, avec beaucoup de dévouement, fait face à une situation très tendue. 

Enfin, direction un box individualisé, et venue du médecin de garde (on nous dit qu’ils sont deux, mais je n’en ai vu qu’un). Constat de fracture, pas de radio, pas nécessaire pour le nez selon le médecin, une ordonnance et c’est fini.

Nous avons passé en tout 7H30 aux urgences dont temps médical, avec l’accueil, la prise de tension et la consultation médecin, 6 minutes. On nous dit parfois, qu’en France, nous avons le meilleur système médical au monde ! Une journée aux urgences relativise ces propos ! A la sortie, l’infirmière nous glisse qu’il reste encore 30 patients ; il est 19h, elle soupire et déclare « les derniers ne seront vraisemblablement examinés que demain matin ».
Dans la voiture, je repense à cette phrase de ce grand médecin hospitalier défenseur du système public qui déclarait « … faites en sorte qu’il ne vous arrive rien en France entre le 15 juillet et le 15 août … ».
Pascal Lévêque, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye 

 

A lire également sur notre blog :

Les urgences et la réanimation de l'Hôpital de Saint-Germain menacées de fermeture (10/2009) 

Urgences à saint-Germain : la réorganisation estivale créé la polémique (07/2007)

Tous nos articles sur l'hôpital de Poissy - Saint-Germain

Commenter cet article

ligier 10/08/2010 13:38



Je suis retraitée à Saint-Germain. Ce week end, nous déjeunions avec des amis, et j'ai été frappée de la même crainte de tous mes amis. Surtout qu'ils nous arrivent rien pendant l'été et éviter
d'aller aux urgences. Ce que vous décrivez, a été vécu par chacun d'entre nous à un moment donné de l'année dans notre vie. Le passage aux urgences est très "traumatisant" pour le patient. Nous
avons aussi évoqué la réforme des retraites et la fin de la possiblité pour les mères de famille ayant trois enfants de prendre leur retraite après au moins 15 ans de carrière. Celà devrait
s'arrêter au 31 décembre de cette année et provoquer un afflux de départ, notamment d'infirmières de quelques milliers!! Dans un système très fragile et à flux tendu en matière de personnel,
comment celà va t il se passer?? En tout cas, pour nous, la proximité est le critère premier pour un hôpital et l'accès aux urgences. Comme vous dites, pour un système dit le meilleur du monde,
il y a quand même des facteurs angoissants pour l'avenir. Jacqueline, retraitée. 



Amélie Driane 28/07/2010 15:13



Bonjour,


Je souscris à la description qui est faite, ayant fait l'expérience il y a aussi quelques jours aux urgences de Poissy. L'article pose en réalité de nombreux problèmes, lien entre médecine de
ville et hôpital ( urgence), essayons de trouver aussi la permanence des médecins de ville pendant l'été! Accueil aux urgences, comment accepter de regrouper les urgences de Poissy et de Saint
Germain, vous dites pour une population de 700.000 habitants! Un seul lieu ne paraît pas réaliste!!! En fait , c'est toute la notion de services publics qui est en cause en France,
particulièrement dans le domaine de la santé!! A se demander si le choix de faire un seul hôpital dans le futur à Chambourcy est vraiment la bonnesolution!! Amélie


 



Monsieur Lefevbre 24/07/2010 11:01



 Je viens de lire ce commentaire  écrit par Monsieur Pasacal Léveque , je  suis commerçaint à Poissy ,  j 'ai moi  même eu  un accident de travail la nuit 
vers deux heures du matin un ( doigt  sectionné) ,je  suis ressorti des urgences  à 4H 30 du matin pour me mettre deux fils ,  et combien de commentaires  sur
 l 'hopital de Poissy  j 'entends parler  dans mon commerce , de qui se moque t -on ?   des urgences fermées  sur Saint  Germain  en laye 
pendant  la période  de grandes vacances ,   IMPENSABLE,  de nos jours  !!.