Les non-réponses d'Emmanuel Lamy en conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

h__tel_ville_entr__e_int__rieure-_r__duit.jpgLe règlement intérieur du conseil municipal de Saint-Germain-en-Laye prévoit que les élus d'opposition peuvent poser une "question diverse" à la fin du conseil, c'est à dire une question qui n'est pas à l'ordre du jour. Celles-ci doivent être déposées en mairie au minimum 48 heures avant le conseil afin que le maire puisse préparer sa réponse. Il n'y a hélas pas de débat autorisé pour ces questions diverses, le maire répond ce qu'il veut et il n'est pas permis de répondre.

Nous posons très règulièrement des questions au titre des "questions diverses". Les réponses d'Emmanuel Lamy, quand elles ne sont pas ironiques, sont hélas très laconiques...

Voici deux exemples récents, lors des conseils de juin et juillet. Chacun jugera...


Conseil Municipal du 19 juin 2014 – Question de Madame SILLY

<< Monsieur le Maire,

La blanchisserie interhospitalière BIH située sur la commune de Saint-Germain-en-Laye dans le quartier du Bel-Air traite le linge des principaux centres hospitaliers d’Ile-de-France, dont le CHIPS, les hôpitaux de Versailles, de Mantes ou de Nanterre. Plus de 20 tonnes de linge y sont lavées chaque jour, ce qui fait de cette blanchisserie hospitalière une des plus importantes de France. Le Journal de Saint-Germain y a d'ailleurs consacré deux articles, un rédigé par vos services, intitulé « Les investigations se poursuivent ›› et un second rédigé par notre groupe qui était un appel à la vigilance.

Monsieur le Maire, notre question est la suivante. Devant les risques de santé publique encourus, pouvez-vous garantir aux Saint-Germanois que les mesures annoncées ont bien été suivies d’effet, que des contrôles sanitaires sont très régulièrement effectués sur l’établissement, que la surveillance du réseau d’assainissement en aval de la blanchisserie est effective. Pouvez-vous garantir d’autre part que les rapports des résultats d’analyse seront rendus publics et préciser quelles mesures d’information seront mises en place à destination des habitants du quartier du Bel-Air ?

Je vous remercie. ››

 

Réponse de Monsieur le Maire à Madame SILLY

<< Madame la Conseillère Municipale,

La DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Énergie) qui est en charge de la surveillance et du contrôle des installations classées pour la protection de l’environnement (IPCE) opère des contrôles réguliers sur la blanchisserie, site industriel classé.

À l’occasion de différentes visites inopinées, aucune non-conformité n’a été constatée. C’est lors d’une réunion sur site le 6 juin 2014 que les inspecteurs de la DRIEE ont mentionné une odeur qui correspond aux produits utilisés par la blanchisserie et non une odeur d’hydrogène sulfuré, d’ailleurs inodore lorsque sa concentration présente un risque pour la santé.

Le service eau et assainissement de la Ville a réalisé une inspection télévisée complète sur le réseau public communal d’assainissement en aval de la blanchisserie. Aucun dysfonctionnement n’a été observé. Toutefois, la Ville ne peut se prononcer quant à l`état du réseau privatif sous les résidences adjacentes.

Le Préfet communiquera des informations plus complètes sur ce site industriel classé lorsque celles-ci auront été collationnées et vérifiées. ››

Les riverains, régulièrement incommodés par les odeurs pestilentielles de la blanchisserie, apprécieront ce "tout va très bien" du maire de Saint-Germain... Par ailleurs, quatre mois après, nous attendons toujours les "informations plus complètes" du Préfet qui, si elles existent, ne nous ont pas été communiquées.

 

 

Conseil municipal du 10 juillet 2014 - Question de Monsieur CAMASSES

<< Monsieur le Maire,

Depuis la tempête de 1999, la tendance était à l’utilisation du bois pour le chauffage en substitution aux énergies fossiles, imprévisibles en coût et émettrices d’une grande quantité de CO2. Les quartiers sud et ouest de la Ville seront dotés d’une nouvelle chaufferie à bois pour alimenter le chauffage urbain existant. Nous nous en félicitons.

De notre point de vue, le nouveau Centre Technique Municipal (CTM) situé allée de Pomone au lieu-dit Champs d'Hennemont, projet en cours et vitrine de la Ville pour la décennie à venir, aurait dû y être raccordé pour démontrer une politique énergétique de Ville se donnant en exemple.

Il pouvait être décidé de recourir aussi à des sources d’énergie électrique et de chaleur renouvelables complémentaires (solutions composites) telles celles produites par les pompes à chaleur géothermique, les éoliennes d'entreprise et les panneaux solaires thermiques associés à des cellules photovoltaïques.

La Ville est actuellement dans la phase d'achat des terrains. Il est encore possible de faire du CTM un bâtiment de référence à énergie positive qui contribuera, en plus de faire chuter les coûts de fonctionnement par la revente de l’énergie électrique excédentaire, de percevoir de possibles subventions allouées pour des équipements producteurs d’énergie renouvelable à faible émission de gaz à effet de serre ou diminuant l’empreinte carbone.

Ne serait-il pas opportun de suspendre le processus d’achat de la chaudière CTM et de lancer avant la fin de cette année une étude complémentaire approfondie pour doter le nouveau Centre Technique Municipal d’équipements de production d'énergie électrique et calorifique modernes, innovants, issus de la recherche nationale et s’inscrivant dans la politique de ville éco responsable, tournés vers l’avenir, en bref, de construire un bâtiment autonome ou à énergie positive ?

Je vous remercie. ››

 

Réponse de Monsieur le Maire

<< Monsieur le Conseiller Municipal,

Cette question a déjà été évoquée en Conseil Municipal. Nous avons déjà évoqué le fait qu’un bâtiment à énergie positive doit être un bâtiment qui doit produire plus d’énergie renouvelable qu’il n’en consomme. Un Centre Technique Municipal où les allées et venues avec l’extérieur sont permanentes n’est pas propice à ce type de construction. Naturellement, je ne retiens pas votre proposition de construire une éolienne sur le site. ››

La réponse est ici lapidaire et nous ne saurons jamais par exemple pourquoi une petite éolienne n'aurait pas pu être réalisée sur le bâtiment, comme cela se fait ailleurs...

 

A lire précédemment sur notre blog :

Fortes nuisances olfactives de la blanchisserie interhospitalière de Saint-Germain-en-Laye (06/2014)

Odeurs pestilentielles aux abords de la blanchisserie interhospitalière de Saint-Germain  1ere partie (04/2008)

Odeurs pestilentielles aux abords de la blanchisserie interhospitalière de Saint-Germain  2e partie (04/2008)

Vers une transition énergétique : à Saint-Germain-en-Laye aussi, soyons un modèle ! (07/2014)

Publié dans Conseil municipal

Commenter cet article