Les propositions du PS pour améliorer l'école dans les quartiers défavorisés

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Certains de nos lecteurs nous proposent des contributions spontanées. Nous en publions une aujourd'hui.


Les médecins n’y viendraient plus. La Poste aurait démissionné. Les bons professeurs s’enfuient… Certains quartiers, sous prétexte d’être appauvris et délaissés, au lieu d’être au centre des aides, sont des repoussoirs pour les services publics, les politiques et les entreprises. Si c'est bien dommage, c'est surtout scandaleux.

Quelle est la politique de la droite depuis 2002? Certains quartiers urbains se sont révoltés en 2005. D’autres, plus ruraux, se sont encore plus paupérisés ces dernières années. Où est le fameux "Plan Marshall des banlieues" promis par la Droite? La Droite ne cesse de dire depuis de 8 ans que c’est la faute de « ceux d’avant ». On pourrait parier que dans 30 ans ils diront que c’est la faute de ceux d’il y a 38 ans… Et puis quoi encore ? N’ont-ils pas eu d’autres idées ? Si, peut être… Mais pour quels résultats ? Car les constats empirent très clairement.

convention-egalite-reelle.pngLe document préparatoire à la convention du PS sur l’égalité rendu public le 2 novembre et soumis au vote des militants le 2 décembre pose les premières pistes d’une politique sociale dans des zones de plus en plus marginalisées. Tout commence par l’école. Si on peut y repérer les talents, les former et les mettre en avant, les gens des cités auront leurs porte-paroles, leurs nouveaux leaders et finalement des modèles de réussite. Si on peut aider les plus faibles au travers d’un système éducatif performant, alors certainement que les situations d’échec diminueront et les problèmes qui vont avec, du chômage à la délinquance. Et peut être que ces quartiers redeviendront enfin attractifs et moins caricaturés !

Ce document de fond propose par exemple de limiter à 15 élèves les effectifs dans les classes des établissements scolaires en ZEP. Personne ne note qu'il s'agit là d'une proposition du Haut Conseil à l'Education, que ce dernier avait lui même repris d'une idée développée par les socialistes allemands dans certains Länders, et que c’est une idée qui marche (et qui n'est reprise in fine que par le PS) !

Bruno Julliard, secrétaire national PS en charge de l’éducation, souhaite aussi mettre en place des bourses d’excellence et réfléchir aux différents dispositifs sociaux qui pourraient permettre aux élèves des quartiers de s’en sortir. On pense par exemple à l’initiative de Sciences Po Paris et aux conventions d’éducation prioritaire. On peut aussi penser à cette formidable initiative de la fondation Euris, qui, sous l'égide de la Fondation de France et de Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, attribue plusieurs dizaines de bourses à des bacheliers issus de zones d'éducation prioritaire ou ayant effectué une partie de leur scolarité en zone sensible, à condition qu'ils aient un projet professionnel en tête. La région Ile-de-France, sous l’égide du socialiste Jean-Paul Huchon, est en train de mettre en place un système d’aide aux familles qui veulent accompagner financièrement la formation de leurs enfants pour les aider à payer le séjour d’échange linguistique ou les cours particuliers par exemple.

Les projets politiques, associatifs ou privés ne manquent pas pour essayer de venir à bout des difficultés des banlieues, plus particulièrement ceux liés à la formation initiale. Pourquoi donc n’en voit-on aucun repris par le gouvernement ? Une chose est plus importante  pour la droite que celle d’aider les jeunes des cités : s’opposer dogmatiquement au PS. Les Français trancheront…

 

Pour aller plus loin :

Télécharger le texte du PS "Egalité réelle"

Publié dans Politique nationale

Commenter cet article

Thierry 12/11/2010 23:30



Entièrement d'accord avec cet article.

Notre république est abimée par 8 ans de pouvoir UMP, qui, pour des raisons idéologiques: a constamment œuvré pour un désengagement de la puissance publique; prônant un recours au monde marchand
pour ceux  qui en ont les moyens; exposant au déclassement et au ressentiment ceux qui n'ont pas ce choix.

Ce texte PS sur l'égalité réelle est fondateur à plus d'un titre, notamment en raison du fait qu'il ne tombe jamais dans le piège du fatalisme face aux réalités économiques (censé limiter
l'action politique à un service minimum sur les question sociales et sociétales).

En plus de s'attaquer aux causes des inégalités salariales et des problèmes de logements, ce document montre que les socialiste acceptent de reconsidérer en profondeur le fonctionnement de
l'état, afin de construire de nouveaux piliers basées sur des services publics réellement adaptés aux droits et prestations que doit garantir la collectivité nationale.

Cela se traduit entre autres, par une revalorisation et une réorganisation: des professions éducatives, des médecins généralistes, du pôle emploi; mais aussi par la création de nouveaux services
destinés à la petite enfance et au 4ème age.      

J'encourage vivement la lecture de ce document du parti socialiste sur l'égalité réelle; vraiment intéressant pour son diagnostic sans concessions sur l'état de notre pays, et surtout pour la
richesse des propositions formulées qui s'attaquent de front à des inégalités flagrantes auxquelles il est plus que temps de mettre fin.

Thierry.