Maison des Associations Saint-Germanoises : association de bienfaiteurs ?

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

MAS.jpgDe curieuses propositions de modification des statuts sont à l’ordre du jour d’une Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) de la Maison des Associations Saint-Germanoises (MAS). Une première réunion s’est tenue lundi 3 décembre, mais le quorum n’ayant pas été atteint, une autre réunion aura lieu mardi 18 décembre à 20h30, à la salle des Arts, 3 rue de la République.

De quoi s’agit-il ?

Téléchargez le texte intégral des modifications des statuts (pdf, 1.8Mo)

MAS_AGE.pngRésumons les points principaux :

1ère et 2ème résolution : « La Maison des Associations admet en qualité d’adhérents :

- les associations […]

- tout autre organisme à but non lucratif pour une activité au niveau local,

- toute entreprise désireuse de soutenir le mouvement associatif local. »

Suit une longue liste d’articles où le mot association sera remplacé par « adhérent » ou « organisme adhérent ».

3ème résolution : réserve aux associations l’accès au Conseil d’Administration du MAS.

4ème résolution : extension de la durée des mandats des administrateurs de 12 à 15 ans.

5ème résolution : suppression de la limite à 4 mandats consécutifs de la présence d’une association au Conseil d’Administration

6ème résolution : modification du but de la Maison des Associations : suppression de la référence au caractère « culturel, humanitaire, patriotique ou sportif » et suppression de la référence à « l’intérêt général ». Il s’agira dorénavant, entre autres, de « favoriser les contacts entre les associations et les entreprises de la région »

7ème à 10ème résolutions : de moindre portée, voir le texte intégral.

Pourquoi ces changements ?

Lors de la réunion du 3 décembre, il a été précisé par la présidente que le MAS n’avait pas la possibilité de percevoir le revenu des locations de ses salles aux entreprises et aux syndics de copropriétaires qui s’y réunissent occasionnellement. C’est la mairie qui perçoit actuellement le revenu de ces services. En effet, il y a une dizaine d’années, on s’est rendu compte que le MAS ne pouvait recevoir lui-même les revenus de ces locations car il louait à titre gratuit les locaux à la mairie.

Il serait très simple pour la mairie d’augmenter la subvention au MAS. L’ajustement de 7 000 à 10 000 € est relativement faible comparé à l’enveloppe globale de subventions aux associations de 2,5 millions d’euros. En 2012 la subvention de la mairie au MAS était de 27 000 €. En l’augmentant à 35 000 € environ, on résoudrait le problème du MAS d’une manière beaucoup plus simple et conforme à sa vocation. Au passage, il peut être intéressant de comparer la subvention du MAS avec les autres. La liste des subventions doit figurer sur le site internet de la ville (décret n° 2006-887 du 17/07/06 et la loi n°2006-586 du 23/05/06). En cherchant bien sur le site de la mairie on finit par trouver la liste des subventions pour 2012, à laquelle il faut ajouter les décisions modificatives, dont la principale est l’ajout de 75 000 € pour « C’est notre histoire ».

Mais l’exécutif municipal ne souhaite pas augmenter sa subvention, donc le MAS est en déficit et voit ses réserves diminuer. Ces modifications de statuts sont le fruit des interactions non dites en réunion, mais que l’on devine compliquées entre le MAS et la mairie.


“If it works, don’t fix it” (On ne change pas une formule qui gagne)

Ces propositions posent, pour nous et les quelques contacts associatifs avec qui nous avons échangé, une série de questions essentielles.

Comment la vie du MAS sera-t-elle modifiée par ce changement, les entreprises et syndicats de copropriétés passant du statut de clients occasionnels à celui de membres ? N’est-il pas risqué d’avoir des membres inégaux, certains payant plus cher et ayant moins de droits ?

La mairie ne sera-t-elle pas tentée de réduire la subvention au MAS, et donc celui-ci incité à équilibrer ses comptes en louant des salles de préférence aux entreprises et aux syndics, qui les paient plus chères, qu’aux associations ? La notion d’intérêt général ayant disparu de son but, l’esprit associatif survivra-t-il à ce changement ?

Les associations ne sont-elles pas manipulées dans un conflit latent qui les amène à se prononcer sur une fausse question ? La vraie question n’est-elle pas de savoir si la subvention du MAS mérite d’être augmentée, ou si le « train de vie » du MAS doit être rendu plus économe ?

Ne faudrait-il pas ajouter à l’ordre du jour de cette AGE un vœu formulé à la mairie que la subvention au MAS augmente en 2013, au lieu de la stagnation inscrite dans le budget primitif qui sera présenté au vote le jeudi 20 décembre 2012 ?

 

Pour en savoir plus :

Les statuts actuels du MAS avant les modifications proposées à cette AGE (pdf, 129ko)

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article