Ni le 8 mars, ni toute l’année : à Saint-Germain-en-Laye, l’égalité entre les hommes et les femmes, c’est jamais !

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Journee-internationale-des-droits-des-femmes_news.jpgEn matière de luttes contre les inégalités, les collectivités doivent faire preuve d’exemplarité.

Elles sont ainsi de plus en plus nombreuses à mettre les questions d’égalité entre les femmes et les hommes au cœur de leurs politiques publiques, admettant par là qu’en dépit d’une reconnaissance formelle, ce droit fondamental n’est toujours pas une réalité au quotidien.

Cet engagement en faveur des droits des femmes s’est traduit, notamment grâce à l’action du Conseil des communes et régions d’Europe et de la Commission européenne (se reporter à la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale) par la mise en place de plans d’action municipaux ou intercommunaux.

Il a permis de mener un nombre important d’actions en faveur de l’égalité des droits : lutte contre les stéréotypes sexistes et de genre influençant les politiques locales, inscription de l’égalité dans les dispositifs contractuels (CLS-CUCS-PLH-PLE) et dans les clauses de marchés publics, impératifs de parité dans l’attribution des aides municipales (en particulier celles destinées aux jeunes - BAFA, BPC) ou au sein des instances de démocratie de proximité (conseils de quartier). La liste est longue et non exhaustive.

Bien entendu toutes les municipalités n’ont pas mis en œuvre de tels dispositifs et c’est là un des chantiers prioritaires de Najat Vallaud-Belkacem, nouvelle ministre des Droits des femmes du gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

En revanche, la plupart des communes programment désormais à l’occasion de la Journée internationale des Droits des femmes, le 8 mars, une ou plusieurs manifestations de sensibilisation : forum des femmes, cycles de conférences abordant le thème des inégalités salariales, professionnelles ou des violences physiques, promotion d’œuvres ou de parcours de femmes remarquables.

Pratiquement toutes. Mais pas Saint-Germain-en-Laye, où l’heure est exclusivement au... cyclisme (départ du Paris-Nice).

Hasard de calendrier malheureux pour les uns, désintérêt réel pour les autres ou mesure de rétorsion alors que l’année dernière, à la même époque et sur ce même blog, nous déplorions le thème choisi pour la manifestation du 8 mars (« les secrets de famille »), les Saint-Germanois trancheront.

Reste que ce silence assourdissant, à l’heure où bon nombre de ville adoptent une politique volontariste en matière de lutte contre les inégalités, constitue un indicateur supplémentaire du peu d’intérêt porté par l’actuelle majorité municipale aux inégalités d’un territoire qui hélas n’en manque pas : socio-spatiales, économiques ou culturelles et qui nuisent chaque jour davantage à la cohésion sociale.

 

A lire également :

Journée internationale des droits des femmes : à Saint-Germain-en-Laye, on parlera "Secrets de famille"! (03/2012)

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article