Nos commentaires sur le compte administratif 2011 de la ville de Saint-Germain-en-Laye

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Découvrez l'intervention de Pascal Léveque, conseiller municipal PS, sur le compte administratif 2011 de la ville lors du conseil municipal du 7 juin dernier .


Monsieur le Maire, et Chers Collègues,

Quels sont les points significatifs du compte administratif 2011, reflet du déroulé réel de l’année écoulée ? Nous avons décidé cette année d’être très synthétique et d’aller à l’essentiel à travers 6 faits majeurs :

Un résultat annuel 2011 des plus ténus

Une capacité de financement de nos investissements stagnante malgré une hausse des impôts et taxes

Des charges de personnel atypiquement basses

Une dépense d’équipement dans la norme des villes de notre taille

Des politiques municipales à infléchir, et enfin

Une promesse tenue

 

  1) Un résultat annuel 2011 des plus ténus

Le résultat net global de l’exercice 2011, et donc disponible pour le budget supplémentaire 2012, est de plus en plus ténu avec seulement 705.379 € soit 0,8% des recettes réelles de l’exercice. Cette marge faible montre qu’il y a dans un budget exécuté de plus de 80 millions d’euros de moins en moins de place pour les « surprises », tant dans les bonnes nouvelles que dans les mauvaises nouvelles qui ont tendance à s’équilibrer. L’exercice demande ainsi un suivi parfait et au couteau voire un travail en dentelle qui ne révèle guère de marge de manœuvre.

 

  2) Une capacité de financement de nos investissements stagnante malgré une hausse des impôts et taxes

Face à nos obligations de services à la population, et donc à nos dépenses de fonctionnement, 2011 marque un tournant qu’il faut signaler. L’auto financement de la ville, c’est-à-dire l’excédent de la section de fonctionnement, reste stable à 7 millions d’euros.

Or, les recettes 2011 ont été dopées par deux faits générateurs :

Une augmentation de nos impôts, fiscalité locale et revalorisation des bases pour +6,5%

Les taxes « droits de mutation » atteignent un niveau record en 2011 avec une progression de +6,4% par rapport à 2010 (année 2010 déjà appelée record historique).

Malgré ces flux de recettes supplémentaires, notre financement de l’investissement, c’est-à-dire notre excédent de fonctionnement ne progresse pas. C’est un point majeur sur l’évolution des finances à venir et la structure de nos comptes des prochaines années. Notre capacité de financement d’investissement reste fragile.

Il faut encore rappeler que nos impôts locaux représentent de l’ordre de 35% de nos produits contre 46% en moyenne dans les villes de 20.000 à 50.000 habitants.

 

  3) Des charges de personnels atypiquement basses

En fonctionnement, les charges de personnel restent toujours à un niveau atypiquement bas pour une ville de notre importance. Avec des charges de personnel de 27,3 millions d’euros, nous avons ainsi à Saint-Germain-en-Laye une dépense de personnel de 632€ par habitant contre une moyenne des villes comparables de 783 € par habitant, soit à Saint-Germain-en-Laye -20% par rapport à la moyenne.

Nous avons noté la réalisation 2011 de ce que nous réclamions depuis 3 ans, c’est-à-dire l’arrêt de la croissance des personnels non titulaires au détriment des personnels titulaires. En effet, 33% des rémunérations sont destinées à des agents non titulaires, contre 36% l’année dernière. C’est encore beaucoup, même si cette année 2011, il a été réduit la précarité en « stagiairisant » (c’est un terme qui n’est pas dans le dictionnaire mais qui est dans votre rapport) en Catégorie C. C’est une politique à maintenir dans le temps pour revenir sans doute à un maximum de 25% de l’enveloppe des rémunérations totales pour les non titulaires.

 

  4) Une dépense d’équipement dans la norme des villes de notre taille

En investissement, les programmes 2011 étaient nombreux, le taux de 70,5% de dépenses réelles d’investissement, c’est-à-dire d’ouverture de crédit dans l’année, est dans la norme. En Commission, il a été dit que cela aurait pu être plus brillant. En effet, près de 6 millions d’euros de travaux et d’acquisition sont reportés de 2011 sur 2012 comme par exemple des travaux de la Maison des Associations, la dalle du Bel-Air, le gymnase des Lavandières ou encore des travaux de voieries, etc….

Le niveau de dépenses d’équipements 2011 à 18,2 millions d’euros, en progression, place Saint-Germain-en-Laye dans la moyenne des villes. On a parfois tendance à survaloriser nos efforts d’investissement dans la ville. Beaucoup de villes de notre taille agissent comme nous en investissant pour leur population. La preuve, avec ce montant de 18,2 millions de dépenses d’équipements, nous sommes de l’ordre de 420 € de dépenses d’équipements en moyenne par habitant à Saint-Germain contre 400 € dans les villes de notre strate de 20.000 à 50.000 habitants.

 

  5) Des politiques municipales à infléchir

Nous ferons peu de commentaires sur la répartition des dépenses par grandes politiques publiques. Si nous louons les efforts de cette présentation analytique, nous attendons d’inclure les 54% de dépenses de la masse salariale non encore prise en compte dans cette analyse pour qu’elle soit pertinente.

A ce stade, nous nous contenterons d’indiquer que la politique publique de solidarité d’une part, et de culture d’autre part, se situe en volume en 5 et 6 des 10 politiques publiques.

Ces deux politiques sont mêmes pour la solidarité en baisse de 8,3% par rapport au compte administratif 2010 et -7,8% sur la mission culture et patrimoine. Nous savons que sur ces deux points particuliers, nous avons de profondes divergences quant à la politique à mener dans la ville tant sur l’action sociale, que sur la petite enfance ou encore la création et la diffusion artistique.

 

  6) Une promesse tenue

L’année dernière, nous avions indiqué que selon nous le compte administratif pourrait s’accompagner en complément d’un baromètre de satisfaction de nos concitoyens quant aux services publics délivrés par la commune. Ce baromètre exprimant le taux de satisfaction a été réalisé par nos soins. Cette enquête qualitative nous a permis de récolter l’avis de 1.004 Saint-Germanois en provenance de tous les quartiers de la ville.

A l’heure où vous avez mis en avant la démarche participative sur le dossier de Saint-Germain demain, vous ne pouvez pas critiquer cette initiative. Nous avons publié l’intégralité des résultats de cette enquête de satisfaction. Comme vous l’avez fait pour Saint-Germain demain, où toutes personnes pouvaient s’exprimer sans échantillon spécialement représentatif, nous avons comptabilisé toutes les réponses de ce baromètre. Ces résultats permettent d’identifier les niveaux élevés de satisfaction à maintenir ou à signaler des insatisfactions pour les corriger ou les améliorer.

Je cite uniquement quelques chiffres en extrait : la politique d’environnement, les parcs, les jardins sont plébiscités avec + de 75% de taux de satisfaction. L’accueil en Mairie et au centre administratif est aussi très majoritairement apprécié avec 70% de satisfaction des services. A noter aussi un taux de satisfaction des bibliothèques et de la médiathèque important avec 71% de satisfaction. La sécurité publique dans chacun des quartiers est aussi globalement satisfaisante.

Sur les points d’alerte, les transports et les parkings sont les gros points noirs de l’enquête de satisfaction. Notamment sur les utilisateurs des lignes de bus de la ville 55% d’insatisfaction dont même 40% très insatisfaits.

Autre point d’alerte avec 33% d’insatisfaction sur la piscine olympique et ses améliorations à venir ou encore 32% d’insatisfaction sur les pistes cyclables avec toujours des attentes dans ce domaine. Nous en resterons là, pour ces quelques chiffres dont l’étude complète de 40 pages est consultable intégralement sur notre blog.

Nous vous suggérons de relayer cette initiative avec la puissance de frappe de la ville comme vous l’avez fait pour Saint-Germain demain car ces indices de satisfaction complètent tout à fait judicieusement les comptes administratifs et sont le reflet cette fois-ci qualitatif de la politique municipale.

Je vous remercie de votre attention.

Pascal Lévêque

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Commenter cet article